En ce moment
 
 

Pierre-Yves Jeholet souhaite réévaluer les mesures mi-décembre et non pas mi-janvier

Pierre-Yves Jeholet souhaite réévaluer les mesures mi-décembre et non pas mi-janvier
 
CORONAVIRUS
 

Le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Pierre-Yves Jeholet (MR) a demandé au Premier ministre de réunir à nouveau le Comité de concertation le 18 décembre afin de réévaluer les mesures concernant la bulle sociale durant les fêtes et la fermeture des salons de coiffure, a-t-il indiqué samedi à l'agence Belga. "Il ne s'agit pas de tout remettre sur la table mais bien d'aborder ces deux thématiques, car on entend aussi le désarroi des citoyens", a-t-il ajouté, justifiant la demande francophone par l'évolution de l'épidémie en Belgique, "qui continue d'être positive".

Publiées le 1er décembre au Moniteur belge, les dernières mesures édictées par le Comité de concertation - qui regroupe des représentants du pouvoir fédéral et des entités fédérées - sont en vigueur jusqu'au 15 janvier. Les autorités avaient alors décidé de ne pas assouplir les contacts sociaux pour les fêtes de fin d'année.

Les coiffeurs dans la rue

Chaque ménage est ainsi autorisé à accueillir chez lui ou dans un hébergement touristique maximum un même contact rapproché durable, les enfants de moins de 12 ans n'étant pas comptés. Une personne isolée peut, en plus de son contact rapproché, accueillir également une personne supplémentaire le 24 ou le 25 décembre. Pour ces deux soirs aussi, le fédéral donne en outre la permission de minuit. Dimanche dernier, le ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke (sp.a) avait exclu un assouplissement de dernière minute avant les fêtes. Ce samedi, les coiffeurs sont descendus dans les rues pour demander la réouverture de leurs salons, face à des mesures fédérales qu'ils ne comprennent pas et des caisses qui sonnent vide.

COVID 19 BELGIQUE: où en est l'épidémie ce samedi 5 décembre ?


 

 




 

Vos commentaires