Plan de restructuration de Carrefour - Le personnel du Carrefour d'Angleur (Belle-île) s'impatiente de plus en plus

Plan de restructuration de Carrefour - Le personnel du Carrefour d'Angleur (Belle-île) s'impatiente de plus en plus

(Belga) Fermé samedi, le Carrefour du centre commercial Belle-île, à Liège, a bien ouvert ses portes lundi. Les 140 travailleurs, très inquiets pour leur avenir, réclament des réponses au conseil d'entreprise prévu mercredi. Dans le cas contraire, de nouvelles actions seront vraisemblablement envisagées, a indiqué lundi Brigitte Streel, secrétaire permanente CNE secteur grands magasins.

Dans la foulée du conseil d'entreprise, des assemblées du personnel se tiendront jeudi matin dans tous les magasins Carrefour. A l'hypermarché de Belle-île, censé fermer en juin prochain, les 140 travailleurs expriment de plus en plus leur impatience quant à leur avenir et attendent des réponses à ce conseil d'entreprise de mercredi, sans quoi de nouvelles actions seront mises en place. "Si la direction a répondu concernant les heures en moins dans certains magasins, beaucoup de questions restent sans réponse à Belle-île, notamment quant à la possibilité ou non de renégocier le loyer qui constitue une bonne partie du problème. Le loyer est en effet fort élevé, de l'ordre de 150.000 euros par mois", souligne la secrétaire permanente. "Et si c'est la mort assurée du magasin, les travailleurs veulent savoir ce qu'on compte faire d'eux. Ils ne veulent pas être pris en compte en bout de course, raison de la grève de vendredi et samedi derniers. Ils veulent obtenir l'assurance de reclassement". Et s'il y a reclassement, se posera inévitablement la question de savoir si cela n'entraînera pas des conséquences sur les emplois dans d'autres magasins. Si les représentants syndicaux n'apportent pas les réponses attendues aux travailleurs de Belle-île à la suite du conseil d'entreprise, ceux-ci décideront sans doute de mener de nouvelles actions. "Pas forcément la fermeture du magasin mais il pourrait s'agir d'actions alternatives comme le boycott du self-scanning", conclut Brigitte Streel. Le 25 janvier dernier, la direction de Carrefour a annoncé un plan de restructuration prévoyant, notamment, la suppression de plus de 1.200 emplois et la fermeture des hypermarchés d'Angleur et Genk. (Belga)

Vos commentaires