En ce moment
 

Plusieurs centaines de personnes à Liège pour la cyclo-parade féministe

Plusieurs centaines de personnes à Liège pour la cyclo-parade féministe
evenement

(Belga) Plusieurs centaines de personnes à vélo, en rollers, en trottinettes, en cuistax, à pied... sont attendues à Liège, vendredi 8 mars, à l'occasion de la 2e édition de la cyclo-parade féministe organisée à Liège dans le cadre de la journée internationale des droits des femmes, a indiqué mardi le collectif d'associations à l'initiative de l'action.

L'an dernier, une dizaine d'associations sensibles à l'égalité femmes-hommes avaient organisé à Liège la première cyclo-parade à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes. Pas moins de 400 personnes y avaient pris part. Vu le succès, ces associations, rejointes par d'autres mouvements, se sont rassemblées sous le collectif "Collectives et Ardentes" pour réitérer l'action en cette date symbolique du 8 mars. Cette année, le collectif rappellera l'importance des combats autour de l'intégrité physique des femmes sous le slogan "Haut les mains, mon corps c'est le mien!". Le rendez-vous pour la cyclo-parade est fixé à 14h30 gare des Guillemins pour rejoindre le Musée de la vie wallonne, où un village associatif sera établi dans le cloître. "Le parcours est un peu plus long que l'an dernier, soit environ 4 km, et y prendront part une vingtaine de cuistax, des vélos, des personnes en patins à roulettes et même un caddie. Tous les objets roulants sont les bienvenus et seront en tête de la parade tandis que suivront les personnes à pied", a précisé Evelyne Pinchemail, pour les associations de la mutualité Solidaris. On annonce également la participation d'un groupe "d'Ardentes Ecarlates" qui porteront une tenue particulièrement éloquente, se voulant un symbole provocateur de leur indignation et de leurs revendications. Vers 16h30, des animations sur les droits des femmes et leur intégrité physique seront proposées au village associatif. "Il y aura également une scène ouverte avec des slams et des chants", d'après Mme Pinchemail. (Belga)

Vos commentaires