En ce moment
 

Pour Theo Francken, "l'indépendance de la Flandre, ce n'est pas réaliste" (vidéo)

Grande première dans "C'est pas tous les jours dimanche": le secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration, Theo Francken (N-VA) était présent ce matin. Il vient de sortir un livre "Continent sans frontière". Mais il est surtout un des membres, si pas LE membre le plus controversé du gouvernement.

Certains s’inquiètent des idées séparatistes de Theo Francken, tant au gouvernement qu'au sein de la population. 

"La Belgique, dans 10 ans, c’est terminé?" Demande Christophe Deborsu. "C’est difficile de répondre à cette question. C’est clair que la N-VA veut le confédéralisme, un modèle différent de l’actuel", dit Theo Francken, secrétaire d’Etat à l’asile et la migration et tête de liste aux élections communales de Lubeek.

"J’espère que dans 10 ans, le modèle confédéral sera en place. C’est le prochain pas, c’est ce qu’on met sur la table en 2019".

Et la totale indépendance?

"Je pense que ce n’est pas vraiment réaliste", pense Theo Francken.

Mais alors, qu’est-ce que c’est, le confédéralisme ?

"C’est le fait qu’il y a beaucoup plus d’autonomie pour les régions. Plus d’autonomie fiscale par exemple. Il est nécessaire d’avoir plus de facteurs de responsabilité dans le système, c’est l’essence de notre modèle confédéral. Au niveau sécuritaire, la Défense par exemple reste au niveau fédéral, au « niveau belge ». Mais toutes les autres choses sont pour les régions."

"Ce qui resterait fédéral, c’est les Affaires étrangères, la Défense, la Police, un petit peu de finance publique, pas plus que cela", souligne Christophe Deborsu. "La Belgique, à ce moment-là, n’existe presque plus."

Vos commentaires