Pourquoi le rapport de l'Afsca sur le scandale Veviba est-il bloqué ? "On ne veut pas cacher des choses"

Le ministre fédéral de l'Agriculture, Denis Ducarme, nous le confirmait, en direct, vendredi soir. La justice a décidé d'empêcher la transmission, au Parlement, du rapport de l'Afsca, sur le scandale Veviba. Ce samedi, le procureur général de Liège, Christian De Valkeneer, s'explique. Le but, dit-il, n'est pas de "cacher" des choses, mais de vérifier qu'aucune enquête ne sera compromise par sa publication.

"Le Ministre Ducarme a contacté le Ministre de la Justice, qui nous a demandé de bien vouloir procéder à une vérification, pour s'assurer qu'il n'y avait pas de pièce, dans ces annexes, qui pourrait faire partie du dossier judiciaire et dont la transmission au Parlement pourrait soulever un certain nombre de problèmes", nous a expliqué Christian De Valkeneer, procureur général de Liège.

"On ne veut pas cacher des choses, mais il y a le principe de la présomption d'innocence et on veut éviter d'avoir des nullités, des reproches en terme de faute de procédure".

Le procureur a assuré que cet examen aurait lieu "aussi vite que possible de manière à ce que le parlement dispose du rapport dans le cours de la semaine prochaine", d'après un communiqué du cabinet de Denis Ducarme.

Vos commentaires