En ce moment
 
 

Présidence du MR: Jacqueline Galant soutiendra son ancien rival

Présidence du MR: Jacqueline Galant soutiendra son ancien rival
© Belga

L'appel aux candidats pour la présidence du MR s'est clôturé vendredi à 16h00. Ils sont 5 à s'être présentés, un chiffre sans précédent dans l'histoire du parti : le ministre fédéral Denis Ducarme - qui fut le premier à se déclarer candidat -, le sénateur coopté Georges-Louis Bouchez, le député-bourgmestre de Crisnée, Philippe Goffin, la première échevine de Liège, Christine Defraigne, et la députée bruxelloise et conseillère communale à Bruxelles Clémentine Barzin. Celle-ci sera la seule candidate bruxelloise face à deux libéraux hennuyers et deux autres originaires de la province de Liège.

Le conseil de parti du MR, réuni ce lundi matin pour statuer sur la recevabilité des candidatures à l'élection à la présidence, a validé 5 candidatures, dont celle de Christine Defraigne malgré le fait que l'ancienne présidente du Sénat et première échevine de la Ville de Liège ne siège pas au comité général du parti.

Au total, 7 candidatures à la succession de Charles Michel avaient été déposées dans les délais impartis, a rappelé le MR.    Le bureau électoral du parti, présidé par Richard Miller, a estimé que deux d'entre elles - celles de Michel Heremans et de Michel Sanishvili - n'étaient pas recevables.

Suite à une très longue conversation avec Georges-Louis Bouchez, j’ai décidé de lui donner ma préférence

Aujourd'hui, dans les lignes de Sudinfo, on peut lire que Jacqueline Galant a décidé de soutenir Georges-Louis Bouchez. C'est un soutien important que reçoit le candidat, car elle est présidente de l'arrondissement du MR en plus d'être députée wallonne et bourgmestre de Jurbise (Hainaut). "Suite à une très longue conversation avec Georges-Louis Bouchez, j’ai décidé de lui donner ma préférence. En tant que présidente d’arrondissement, il est normal que je soutienne le candidat local", affirme Jacqueline Galant.

Cet appui de la députée est également inattendu. En effet, ces deux leaders régionaux de la famille libérale se sont déjà brouillés à plusieurs reprises. "On ne va pas nier les moments difficiles entre nous, mais il faut prendre ses responsabilités", explique Jacqueline Galant à nos confrères de Sudinfo.

C'est la première fois qu'il y a une candidature bruxelloise

Ce matin, Clémentine Barzin était sur le plateau de la matinale de Bel RTL pour parler de sa candidature. En effet, elle a créé la surprise en déposant sa candidature à la dernière minute vendredi. La députée bruxelloise veut marquer sa différence avec les autres candidats wallons. "Bruxelles est une régionale au niveau du MR qui se différencie un peu des autres", pense la députée.

Elle a également abordé la thématique du climat en rassurant les manifestants. "J'ai envie de dire qu'on les a entendu. On a réalisé un programme lors des dernières élections qui reprenaient 40 propositions mais manifestement il n'a pas encore été assez entendu", a-t-elle déclaré.

Un débat réunissant les 5 candidats, auquel tous les membres du parti sont invités, aura lieu le 23 octobre à Namur-Expo. Le fichier des électeurs sera quant à lui constitué ce mercredi en présence d'un huissier de justice. Les militants qui souhaitent voter seront appelés à se prononcer par courrier, à l'aide d'un bulletin de vote envoyé par voie postale du 21 au 23 octobre.

Le bureau électoral sera présidé par l'ancien ministre communautaire et parlementaire Richard Miller. Le dépouillement est fixé au 12 novembre prochain, date à laquelle le nom du nouveau président du MR devrait être connu. A moins que la multiplication des candidatures n'entraîne une dispersion des suffrages et la nécessité d'organiser un second tour de l'élection présidentielle. En vertu des statuts du parti, un candidat doit en effet recueillir 50% des voix plus une pour être élu dès le premier tour. Si un second tour doit être organisé, le dépouillement aura lieu le vendredi 29 novembre après-midi au siège du MR, a détaillé le parti. 

Vos commentaires