En ce moment
 
 

Comment va évoluer le prix de l'eau en Wallonie et à Bruxelles?

Comment va évoluer le prix de l'eau en Wallonie et à Bruxelles?
©Pixabay

Bonne nouvelle pour des milliers de ménages wallons. La déclaration de politique régionale (DPR) du nouveau gouvernement wallon prévoit le gel du prix de l'eau, annonce Sudpresse ce matin. "Le Gouvernement assurera une régulation efficiente du secteur de l’eau. Cette régulation doit concilier la sécurité d’approvisionnement, la maîtrise du prix, un service de qualité… Les opérateurs mettront tout en œuvre afin de ne pas augmenter le prix de l’eau au-delà de l’inflation", lit-on dans la DPR. En résumé, le prix de l'eau ne devrait pas augmenter plus que l'inflation dans les prochaines années.

"Le fait de ne pas augmenter le prix de l’eau au-delà de l’inflation est un engagement ferme de notre Gouvernement", explique Willy Borsus (MR), vice-président du gouvernement wallon et ministre en charge de la politique des prix dans le secteur de l’eau, à Sudpresse. "Nous n’avons pas voulu de nouveaux impôts, mais nous ne voulions pas non plus augmenter les dépenses pour les citoyens. L’eau est un bien fondamental qu’il faut préserver. Il y a pour nous une double préoccupation : préserver ce bien fondamental, mais aussi le pouvoir d’achat", conclut-il.

Cette stagnation devrait faire du bien aux portefeuilles des Wallons. En effet, ces dernières années, les coûts d'assainissement et de distribution de l'eau ont largement augmenté. Entre 2005 et 2015, les tarifs ont augmenté de 70% au sud du pays. Le gouvernement précédent avait déjà gelé le prix de l'eau. "Le précédent gouvernement avait carrément bloqué le prix de l’eau. Ici, les tarifs pourront quand même suivre l’inflation", précise Cédric Prevedello, conseiller scientifique chez Aquawal, l’Union professionnelle des opérateurs publics du cycle de l’eau, à Sudpresse.

Les Bruxellois payeront plus cher

Vivaqua, l'intercommunale qui s'occupe de la distribution des eaux à Bruxelles, demande quant à elle une indexation du prix de l'eau. Reste à savoir si Brugel l'autorisera. En effet, le régulateur pour le secteur du gaz et de l'électricité est maintenant chargé d'approuver ou non l'augmentation des tarifs de l'eau. "Toutes nos charges ont augmenté depuis 2014. On a demandé à pouvoir obtenir la compensation. Jusqu’à présent, on a pu l’assumer sans hausse des tarifs, mais on arrive au bout de ce qui est possible", explique le directeur commercial de Vivaqua, Yves Bourdeau, à Sudpresse.

Cette augmentation ne devrait pas dépasser 1,5%. "Rien n’a encore été décidé et on analyse en fonction des réels besoins de Vivaqua. La demande sera ensuite soumise au Conseil des usagers, qui aura un mois pour remettre son avis", précise un employé de Brugel à Sudpresse. La décision devrait tomber d'ici la fin de l'année pour les Bruxellois.

Vos commentaires