En ce moment
 
 

Prolongation de Doel 1 et 2: "Atomic" Marghem est-elle certaine qu’il n’y aura pas de black-out l’hiver prochain ?

  • "Atomic" Marghem est-elle certaine qu

  • Marghem: "Je ne suis pas une pro-nucléaire"

  • Marghem s

  • Marghem: "Les centrales ne peuvent pas fonctionner si elles ne sont pas au niveau de sécurité qu

 

Le projet de loi prolongeant de 10 ans la durée de vie des réacteurs nucléaires de Doel 1 et 2 a été approuvé hier soir à la Chambre. Ce matin, la ministre de l'Energie, Marie-Christine Marghem, a salué cette décision et rappelé que le gouvernement se conforme ainsi à la sortie du nucléaire en 2025.

Marie-Christine Marghem, la ministre de l’Energie, était invitée ce vendredi matin sur les ondes de Bel RTL. La Chambre a donné le feu vert à la prolongation de Doel 1 et Doel 2 jusqu'en 2025. Elle a réagi au micro de Martin Buxant.

Cette fois on peut vraiment vous appelez "Atomic" Marghem. Votre surnom, vous l’avez mérité puisque, ça y est, les réacteurs de Doel 1 et Doel 2 ont effectivement été prolongés de 10 ans. Le vote a eu lieu hier soir au Parlement fédéral.

"On me prête le nom qu’on veut. J’en ai plusieurs d’ailleurs. Ce qui compte c’est surtout la sécurité d’approvisionnement pour le prochain hiver et c’était le but de la loi."

En quoi le vote qui est intervenu au Parlement va assurer qu’on ait de l’électricité l’hiver prochain ?

"Eh bien parce qu’on va ajouter à la capacité de production électrique en Belgique 866 mégawatts de plus pour les prochains hivers. Le premier qui est le plus difficile à deviner puisque nous avons eu un hiver clément cette année mais on n’est pas sûr d’en avoir un de nouveau l’hiver prochain. Donc, il faut être très vigilant et faire en sorte de récupérer toutes les capacités possibles afin d’assurer à tous les Belges de l’électricité en suffisance."

Et avec ça, vous êtes certaine qu’il n’y aura pas de black-out l’hiver prochain, c’est certain ça ?

"Cela n’est jamais certain. Mais nous mettons toutes les chances de notre côté et nous les accumulons les unes après les autres. Nous essayons de récupérer des centrales au gaz qui produisent de l’électricité. Nous faisons en sorte de renforcer l’interconnexion. Nous avons ces centrales qui reviennent dans le circuit donc nous essayons vraiment d’accumuler tous les mégawatts possibles pour assurer la sécurité d’approvisionnement des Belges."

Vos commentaires