En ce moment
 

Une nouvelle "interface" a été créée par Publifin, qui renoue déjà avec ses vieux démons

C'est une information RTL: mercredi, Publifin a décidé de créer une nouvelle structure avec peu d'administrateurs, pour pouvoir discuter plus efficacement avec des délégués du gouvernement chargés de superviser Nethys. Certains membres de l'opposition y voient une manière de court-circuiter l'intercommunale.

Mercredi soir, une majorité d’administrateur a créé un nouvel organe au sein de Publifin. Officiellement, c’est une interface. On y retrouve quelques administrateurs mais aussi le patron de Nethys, Pierre Meyers. L’intention, c’est que ces interlocuteurs privilégiés puissent répondre plus rapidement aux demandes des deux délégués du gouvernement wallon, dépêchés à Liège pour surveiller Publifin. Quand on dit "plus rapidement", c’est donc sans devoir convoquer le conseil d’administration.

Des administrateurs de l’opposition y voient un risque de manque de transparence, un risque de contourner le conseil des représentants des pouvoirs publics devant le fait accompli. L’organe rappelle l’ancien bureau exécutif de Publifin. Un bureau qui avait justement été critiqué lors de la commission d’enquête et supprimé au départ d’André Gilles, il y a un an, presque jour pour jour.


Publifin, c'est quoi encore?

Le scandale Publifin a éclaté il y a un an, et c'est déjà loin. Faisons un rappel de ce qu'est Publifin. Anciennement appelé Tecteo, Publifin est officiellement une société coopérative intercommunale à responsabilité limitée, soit une intercommunale. Publifin agit comme un holding financier public, ce qui veut dire que son rôle est de détenir des participations dans d'autres sociétés. Pourquoi passer par un holding financier? Pour faire simple, le but est d'assurer une unité de direction en réunissant les participations dans une seule et même société. Ainsi, Publifin détenait 100% des actions de Finanpart, un autre holding public. Et c'est Finanpart qui était finalement le propriétaire de Nethys. Notons que le conseil d'administration de Finanpart a décidé, en février 2018, de dissoudre cette structure, pour qu'elle ne fasse plus écran entre Publifin et sa société commerciale Nethys.

Avant de passer à la suite, demandons-nous qui contrôle Publifin? En novembre 2015, l'intercommunale est contrôlée à 61,09% par la province de Liège, à 38,4% par 76 communes (dont voici la liste), et à 0,4% par la Région wallonne. Comme on le voit, c'est donc l'argent public qui est en jeu dans ce dossier.

Vos commentaires