En ce moment
 

Que fait ce fourgon plein de billets devant la Tour des Finances? Ecolo dénonce l'évasion fiscale à grand coup de com'

Les partis Ecolo et Groen ont mené une grande opération de communication ce mercredi devant la Tour des Finances, au coeur de Bruxelles. Leur cible: la fraude fiscale. Pour marquer les esprits, les partis ont rempli un fourgon de faux billets de 500 euros. "Plusieurs études estiment que la fraude fiscale représente une perte annuelle pour les finances publiques qui s’élève à plus de 20 milliards d’euros", annoncent les verts dans leur communiqué. "À titre de comparaison, l’ensemble des recettes de l’impôt des personnes physiques est de 50 milliards, le budget de la sécurité sociale est de 100 milliards d’euros et celui de l’enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles de 7 milliards", ajoutent-ils.

Les verts estiment que le gouvernement fédéral de Charles Michel (une coalition entre le MR, la N-VA, l'Open VLD et le CD&V) ne lutte pas suffisamment contre la fraude fiscale. "Les actions entreprises sont trop lentes et partielles. Ce faisant, ils ont fait et font peser sur les épaules des travailleurs une part disproportionnée du financement de l’ensemble du fonctionnement de l’État", dénoncent Ecolo et Groen.

Voici les moyens proposés par Ecolo et Groen pour lutter contre ce phénomène:

  • Donner plus de moyens humains et matériels à l'administration fiscale, la police financière et à la justice.
  • Créer un parquet spécialisé dans la criminalité financière.
  • Sanctionner les banques qui favorisent ou permettent l'évasion fiscale.
  • Publier une liste noire exhaustive des paradis fiscaux et interdire les transactions commerciales sans réalité économiques avec ces pays.
  • Faciliter la levée du secret bancaire.

L'action d'Ecolo et Groen rappellent celle de Bart De Wever et de son parti, la N-VA, lorsqu'ils dénonçaient en 2005 les transferts d'argent de la Flandre vers la Wallonie. Pour leur coup de com', les nationalistes flamands avaient rempli une camionnette de faux billets et l'avaient amenées jusqu'à l'ascenseur funiculaire de Strépy-Thieu.

Images de notre caméraman Steve Damman.

Vos commentaires