En ce moment
 
 

Quel est le contenu de la fameuse loi CLIMAT déposée à la Chambre ? Voici les explications de Nollet (vidéo)

Ecolo et Groen ont déposé vendredi dernier une proposition de loi à la Chambre reprenant la "loi spéciale climat" prête à l'emploi. C'est le fruit du travail d'universitaires francophones et néerlandophones.

Jean-Marc Nollet était l'invité politique ce mercredi matin sur les ondes de Bel RTL. Martin Buxant a demandé au co-président d'Ecolo d'expliquer de manière "simple et pédagogique" ce qu'il y a dans cette proposition de loi climat.


"Tout d'abord des objectifs chiffrés"

Derrière le concept de cette loi, il y a trois choses, indique l'écologiste. "Tout d'abord des objectifs chiffrés et une obligation donc pour la Belgique d'atteindre ces objectifs qui sont ambitieux. Une réduction des gaz à effet de serre à hauteur de 55% en 2030 et de 95% en 2050. C'est au moins 15% en plus que ce qui était prévu pour l'instant. C'est un pas qui est nécessaire pour respecter l'accord de Paris", détaille Jean-Marc Nollet.


"Un rapport systématique tous les ans" 

Le deuxième point est la création d'un moment de rendez-vous et de débat public annuel. "La proposition de loi prévoit qu'au mois d'avril, le jour de la journée de la Terre par exemple, il y ait systématiquement un rapport au parlement qui fait état de l'évolution, de l'avancement", précise le co-président d'Ecolo.


"Il faut enfin structurer la concertation"

Enfin, il y a le troisième point d'ordre organisationnel. "Il permet de structurer la concertation de telle sorte qu'on puisse mettre de l'huile dans les rouages en Belgique, là où il faut bien le reconnaître, cela a plutôt bloqué ces dernières années", indique-t-il.


Des objectifs contraignants

Ces objectifs climatiques ambitieux seront contraignants. "Ce que la génération climat, les jeunes dans la rue, demande aujourd'hui au monde politique ce sont des actes et pas seulement du bla-bla, des paroles et des débats. Dans cette loi, il y a la traduction en actes politiques forts des objectifs ambitieux que les jeunes revendiquent à juste titre, et ils ne sont pas les seuls", assure Jean-Marc Nollet.

Vos commentaires