En ce moment
 

Qui sera le successeur de Patrick Dupriez? Le coprésident sortant d'Ecolo donne ses conditions pour un "leader vert de qualité"

Patrick Dupriez a décidé de quitter la coprésidence d'Ecolo, qu'il assurait jusqu'ici aux côtés de Zakia Khattabi. Il était invité sur le plateau du RTL INFO 19H et a répondu aux questions de Luc Gilson. Il explique pourquoi il a fait cette annonce maintenant. "Quand on tire sur un élastique, cela lui donne de la force. Si l’élastique se brise, il ne sert plus à rien. A un moment donné, j’ai considéré que, sereinement, vu la très bonne forme, aujourd'hui, de notre parti, ça pouvait être le moment de passer le relais à quelqu'un d’autre, qui sera dans de meilleures conditions pour assumer l’échéance importante qui arrive, c’est-à-dire, une nouvelle campagne électorale, des négociations, toutes des choses qui méritent un parti écologiste dirigé par des coprésidents en pleine forme". Patrick Dupriez explique que si les raisons qui le poussent sont strictement personnelles, il n'y a pas lieu de s'inquiéter: "Rien de grave, je vous rassure". 


"Que semons-nous, que transmettons-nous à nos enfants comme valeurs, comme planète ?"

Qui verrait-il codiriger le parti à sa place? "Je dirais deux choses, en tout cas quelqu'un qui a la capacité de veiller précieusement à ce que nous avons construit en trois ans et demi, sur base de ce qu’Ecolo a construit sur les quarante dernières années, c’est-à-dire, une vraie dynamique collective, un parti rassemblé, capable non seulement de valoriser toutes les compétences, la créativité à l’intérieur d’Ecolo, mais aussi de créer du lien, de rassembler autour de la transition écologique les acteurs de la société qui ont envie de bouger avec nous. C’est fondamental, pour moi, d’avoir quelqu'un qui a cette capacité de rassembler. La deuxième condition pour avoir un leader vert de qualité, c’est quelqu'un qui n’oublie jamais le sens profond de ce que nous faisons. Que semons-nous, que transmettons-nous à nos enfants comme valeurs, comme planète ? C’est ce qui me mobilise, et j’espère que c’est ce que mobilisera celui qui me succédera. J’en n’ai pas beaucoup de doute". 

Chez Ecolo, il y a deux personnes à la tête du parti : Zakia Khattabi est la coprésidente bruxelloise, elle doit donc trouver un nouveau coprésident, intérimaire. Obligatoirement, cela doit être un homme, wallon, et expérimenté. "Je ne suis pas le seul, et c’est peut-être aussi aujourd’hui notre force, Jean-Michel Javaux a été un excellent président, Stéphane Hazée, mon collègue, Jean-Marc Nollet, notre chef de groupe, Philippe Henri, qui a été ministre, on est quelques-uns à pouvoir le faire", a expliqué Georges Gilkinet, député fédéral Ecolo, au micro RTL INFO. 

Stéphane Hazée, député wallon, fait-il partie des possibilités ? "La question n’est pas là aujourd’hui, il est question de s’arrêter par rapport à ce choix que Patrick Dupriez a fait, il mérite en lui-même le respect, une certaine forme de remerciement, certainement aussi", a-t-il réagi.

Vos commentaires