En ce moment
 
 

Qui va succéder à Charles Michel au fédéral ? Le nombre de Premiers ministrables se réduit

Alors que les négociations en vue de la formation du prochain gouvernement flamand ont démarré mardi, tous les scénarios sont encore de mise au fédéral. Beaucoup de questions restent ouvertes. Avec quels partis constituer une majorité ? Et qui pour succéder à Charles Michel au 16 rue de la Loi ? Plusieurs noms ont déjà été cités mais on constate que le nombre de Premiers ministrables se réduit comme peau de chagrin.

Avant les élections, il y avait quatre candidats plus ou moins déclarés pour le poste de Premier ministre. Et de cette liste, il ne reste presque plus rien.

Charles Michel, candidat à sa succession, quitte la politique belge en décembre pour devenir Président permanent du Conseil européen.

Jan Jambon, candidat Premier ministre officiel de la N-VA, se retrouve catapulté au gouvernement flamand, par Bart De Wever. Il devrait d'ici deux ou trois semaines devenir ministre-président.

Elio Di Rupo figurait aussi sur cette liste puisqu'il a déjà occupé ce poste important. Mais, à lui aussi, on lui prête désormais plutôt des intentions pour le poste de ministre-président: chef du gouvernement wallon et pourquoi pas aussi du gouvernement de la fédération Wallonie-Bruxelles. On sera définitivement fixé dans les trois prochaines semaines, le temps de trouver un accord de majorité PS-Ecolo-MR, au sud du pays.

De cette liste, il ne resterait que le quatrième: Wouter Beke, le président du CD&V. Il n'était pas ouvertement candidat avant les élections mais, durant un demi-siècle, c'est de son parti que sont venus la majorité des Premiers ministres. Wouter Beke vient d'être nommé ministre dans le gouvernement fédéral en affaires courantes. Ce qui renforce sa stature. Mais dans le même temps, les centristes flamands ont subi une sérieuse défaite électorale. Wouter Beke a même envisagé de démissionner de la présidence du parti. Ce qui fait palir son étoile.

D'autres noms sont possibles au stade actuel. Deux parfaits bilingues: Alexander de Croo et Didier Reynders. L'un et l'autre pourraient même assurer l'intérim quand Charles Michel fera ses valises pour l'Europe.

Un détail reste important à souligner. Pour qu'il y ait un chef de gouvernement, il faut un gouvernement. Et rien que ça, actuellement, ce n'est pas gagné.

Vos commentaires