En ce moment
 

Rapport falsifié chez Publifin: le président du conseil d'administration cible de toutes les critiques

Rapport falsifié chez Publifin: le président du conseil d'administration cible de toutes les critiques

Les journaux de Sudpresse rapportent vendredi, documents à l'appui, que le président du conseil d'administration de Publifin Paul-Emile Mottard (PS) a fait modifier le rapport du CA transmis au gouvernement et au parlement wallon, pour demander une exception, chez Nethys, à la limitation salariale de 245.000 euros prévue pour les patrons dans un décret en préparation. Or, cette demande n'émanait pas du CA. Pour l'administrateur MR et conseiller provincial liégeois Fabian Culot, le parti socialiste doit reconsidérer le poste de président de Publifin. Cette présidence sera de toute manière débattue lors de la réunion prévue en urgence ce vendredi à 15 heures, a-t-il précisé, interrogé sur La Première.


Un manager de crise, départ du groupe

Fabian Culot a également appelé à la mise en place d'un "manager de crise" venant de l'extérieur de Publifin et Nethys, afin de jouer l'interface entre le gestion et le CA, de manière à protéger les enjeux économiques tout en ne freinant pas les efforts de bonne gouvernance. Pour l'administrateur Ecolo Marc Hody, Paul-Emile Mottard devra quitter le groupe liégeois s'il s'avère qu'il est impliqué dans la modification du rapport. Un abandon de la présidence du CA du groupe, comme d'aucuns l'évoquent, serait insuffisant, juge M. Hody, au vu de la frilosité de l'alliance actuelle (PS-MR, en coalition à la Province, NDLR) à mettre en œuvre l'ensemble des recommandations de la commission d'enquête parlementaire, et notamment le renouvellement complet du management de Nethys. Le cdH, lui, réclame la démission du président en raison de la "rupture totale de confiance" existant désormais au sein du CA. "Les administrateurs cdH au CA, Pierre Erler et Josly Piette, demanderont officiellement (cette) démission lors de la réunion d'urgence, demandée par le cdH, qui se tiendra ce vendredi à 15h00", indique le chef du groupe centriste au parlement wallon, Dimitri Fourny.  


"Il n'y avait pas de volonté délibérée mais plutôt une maladresse évidente"

Chaque trimestre, Publifin est censé faire rapport de la mise en oeuvre des recommandations de la commission d'enquête du parlement wallon. La Libre et la DH ont révélé jeudi que le dernier rapport reçu par la ministre wallonne des Pouvoirs locaux Valérie De Bue n'est pas le même que celui qui a été avalisé par le conseil d'administration. Trois paragraphes ont été ajoutés dans l'annexe. Paul-Emile Mottard admet vendredi dans les colonnes de Sudpresse avoir apporté ces modifications. "Il n'y avait pas de volonté délibérée mais plutôt une maladresse évidente", indique-t-il. "Il nous a semblé utile de communiquer au gouvernement nos réflexions sur différentes questions, dont celle des rémunérations. Cela a fait l'objet d'une annexe", précise dans l'Avenir celui qui est par ailleurs député-président provincial liégeois. Selon L'Echo, 23 cadres dépassent le plafond de 245.000 euros chez Nethys. Publifin a fait savoir jeudi par voie de communiqué qu'elle ne demandait pas l'exception au plafond des rémunérations pour les cadres de Nethys.

Vos commentaires