En ce moment
 
 

Réaction des psychologues: la ministre Onkelinx va dans la bonne direction

 
 
Réagissant aux propos de la ministre de la santé Laurette Onkelinx qui souhaite rendre la consultation d'un psychologue plus accessible, la commission des psychologues et la fédération belge des psychologues abondent dans le même sens. Laurette Onkelinx a lancé différentes pistes de réflexion par rapport aux métiers de psychologue et psychothérapeute. Parmi les propositions avancées, on retrouve un meilleur encadrement du métier de psychotérapeute et la possibilité du remboursement des consultations lors d'une psychothérapie. "Nous plaidons depuis longtemps pour une meilleure protection de la population", déclare Edward Van Rossen, coordinateur de la Commission des psychologues belges. "D'anciens patients se bombardent psychothérapeutes après avoir suivi quelques semaines de formation accélérée dans une école privée. Evitons ces charlatans en exigeant des psychotérapeutes une formation universitaire, une solide pratique de la thérapie ou encore une spécialisation". Quant à la proposition du remboursement des consultations par l'Inami, elle se heurte à une question de reconnaissance. "Le gouvernement précédent tenait pratiquement un accord sur la reconnaissance du métier de psychologue comme profession de la santé. De nombreux médecins considèrent qu'il serait normal que les psychologues cliniciens soient enfin reconnus." Pour la Fédération Belge des Psychologues (FBP), et son secrétaire générale Pierre Nederlandt, l'équation est simple. "De nombreuses personnes ont davantage besoin d'une aide psychologique que médicale. Diminuer le prix d'une consultation, via un système de remboursement, permettrait de répondre aux voeux de la ministre: s'attaquer à la trop grande consommation de médicaments." (MUA)

 




 

Vos commentaires