En ce moment
 
 

Recommandations de la commission spéciale covid wallonne: le cavalier seul du PTB

Recommandations de la commission spéciale covid wallonne: le cavalier seul du PTB
 
 

(Belga) "Tout n'est pas à jeter dans les recommandations avancées par la majorité wallonne PS-MR-Ecolo et le cdH mais pour nous, des éléments importants manquent", notamment sur les responsabilités de la Région dans l'échec des systèmes de tests et de traçage de contacts, a estimé, jeudi, le chef de groupe du PTB au Parlement de Wallonie, Germain Mugemangango, alors que les quatre autres partis ont présenté leurs 236 recommandations issues des travaux de la commission spéciale covid du parlement régional.

Ces dernières doivent être débattues demain/vendredi lors de la dernière réunion de la commission qui avait entamé ses travaux à la toute fin du mois d'août. "Tout n'est pas à jeter dans ce texte que nous avons reçu mercredi soir et que nous allons amender en vue du débat de vendredi mais des éléments importants y sont passés sous silence, comme la responsabilité de la Région ou encore les questions de la refédéralisation des soins de santé, réclamée par de nombreux acteurs que nous avons entendus lors de nos auditions, et de la commercialisation des soins de santé", a précisé M. Mugemangango dont le parti est le seul à ne pas avoir co-signé les recommandations proposées par la majorité et ouvertes à l'opposition. A la place, l'extrême gauche avance ses propres pistes. "En tout premier lieu, nous voulons nous battre pour une refédéralisation des soins de santé avec, à très court terme, une gestion de la crise par le fédéral - et pas seulement une coordination", a expliqué son chef de groupe. "Nous voulons également mettre fin à la commercialisation des soins de santé, notamment dans les maisons de repos. Nous devons sortir de cette logique de rentabilité inacceptable. L'argent public doit servir aux résidents des maisons de repos et pas à enrichir les actionnaires", a-t-il ajouté en plaidant à nouveau pour la mise sur pied d'une commission d'enquête concernant spécifiquement la situation des établissements pour personnes âgées. "Tout ce qu'on a entendu nous conforte dans cette idée. Il y a eu un problème flagrant de priorités. Les personnes les plus vulnérables n'ont pas été protégées assez vite. Les déclarations d'Erika Vlieghe - à la mi-septembre, la présidente du GEES, le groupe qui a piloté le déconfinement en Belgique, avait suscité des remous en évoquant la proposition d'une coordination fédérale pour les maisons de repos rejetée par les Régions- n'ont pas non plus été éclaircies, tout comme le problème des hospitalisations des résidents", a défendu Germain Mugemangango. "Dans ce contexte, notre demande de commission d'enquête est toujours pertinente", a-t-il affirmé. Pour le PTB se pose aussi la question de la prévention, avec un soutien accru à la première ligne et l'organisation, par la Région, de systèmes de testing et de tracing efficaces, appuyés par "une approche locale et des travailleurs formés, disposant de contrats acceptables". Parallèlement, le parti d'extrême gauche entend améliorer l'aide aux indépendants. "Ce soutien doit être automatique, être contrôlé a posteriori et non avant son octroi comme c'est le cas actuellement, et être accessible aux jeunes entrepreneurs. Nous demandons également une transparence totale sur les aides accordées aux grandes entreprises", a développé son chef de groupe. "Nous réclamons enfin, pour lutter contre la précarité, des aides massives et directes aux ménages ainsi que la suspension des expulsions jusqu'à la fin de la crise", a-t-il conclu. Certaines de ces recommandations se retrouveront-elles dans le rapport final de la commission spéciale? Le débat, prévu demain/vendredi en commission spéciale du parlement wallon, le dira, avant un vote prévu à la mi-décembre en séance plénière. (Belga)




 

Vos commentaires