Rejetant le projet de réforme des provinces, le Brabant wallon avance une alternative

(Belga) Si l'avis rendu par le collège provincial du Brabant wallon sur l'avant-projet de réforme des provinces demande le retrait du texte au niveau régional, il propose également une alternative. Il s'agit effectivement de supprimer les provinces, mais pour les remplacer par des "territoires supracommunaux". Cette proposition d'un modèle alternatif, indique l'avis rédigé par le collège provincial MR-PS, est tirée de l'expérience menée en Brabant wallon en matière de supracommunalité, particulièrement durant la dernière législature.

Pour le collège provincial brabançon wallon, l'avant-projet de réforme dévoilé début décembre par le gouvernement wallon est "porteur d'une philosophie jacobine désuète et autoritaire". Alors que les véritables enjeux stratégiques d'une réforme des provinces sont de redéfinir des territoires supracommunaux à la juste taille pour garantir des services pertinents, de favoriser une juste péréquation financière grâce à des organes élus directement et contrôlés par les contribuables, et de créer une lisibilité intra-institutionnelle en réformant l'organisation générale des pouvoirs publics wallons. La proposition brabançonne wallonne consiste donc à supprimer les provinces pour créer des territoires supracommunaux - qui en Brabant wallon pourraient coïncider avec l'arrondissement - cohérents et basés sur des réalités existantes (arrondissements judiciaires, zones de secours...). Leur compétence serait de travailler sur des actions choisies au départ d'un contrat de développement territorial, défini avec les différents opérateurs clés du territoire dont les communes. Ces "territoires" seraient dotés d'un conseil supracommunal élu direct, d'un collège supracommunal pour la gestion quotidienne, et d'une assemblée stratégique territoriale mise en place pour mener la concertation sur le plan stratégique territorial et dans laquelle siégeraient les bourgmestres et les membres du collège supracommunal. La Région wallonne pourrait y être représentée par un préfet, ou un gouverneur si l'appellation est conservée. (Belga)

Vos commentaires