Remplacement des F-16 belges: des officiers ont-ils caché des informations au ministre de la Défense ?

Plusieurs officiers de l'armée seront entendus la semaine prochaine en commission Défense de la Chambre, toujours dans le dossier des F-16 et du remplacement de nos avions de chasse. Beaucoup d'informations essentielles ont été cachées au ministre de la Défense pendant qu'il devait prendre position. Une enquête interne à l'armée doit montrer si elles l'ont été volontairement ou pas.

Cette enquête n'est pas encore terminée, mais elle a déjà révélé plusieurs enseignements. D'abord, le ministre de la Défense ne connaissait pas l'existence de ces rapports. Pour rappel, les études qui lui ont été cachées évoquent la piste d'une prolongation de la durée de vie des F-16 actuels. Autrement dit, la possibilité de ne pas dépenser les 15 milliards pour acheter de nouveaux appareils, dans l'immédiat. Mais de repousser l'achat. Peut-être de 6 à 7 ans.

Dans l'affaire des rapports cachés au ministre. On parle de 5 officiers de l'armée impliqués. On cherche à savoir s'ils ont caché volontairement ces rapports. Par exemple : s'ils ont été payés, corrompus par une firme pour le faire. Ou s'ils ne l'ont pas fait volontairement. Sans mauvaise intention. Leur audition devant les députés, dans une semaine, pourrait également apporter des indications.

Enfin, il y a toutes les questions qui restent en suspend : au vu des nouveaux éléments, des rapports cachés, le gouvernement doit-il recommencer la procédure, avant de prendre une décision dans ce dossier?

Et quel crédit accorder à une étude du Pentagone, la défense américaine, étude publiée cette semaine dans la presse flamande : elle révèle que l'avion favori pour remplacer nos F-16 aurait échoué à plus de 200 tests techniques.

Vos commentaires