En ce moment
 
 

Reynders rencontre l'opposition syrienne

 
Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a rencontré séparément jeudi deux groupes importants de l'opposition syrienne qu'il a encouragés à former une plate-forme commune afin d'offrir une "alternative opérationnelle à la suite du départ du président Assad". Le chef de la diplomatie belge s'est entretenu avec Burhan Ghalioun, chef du Conseil National Syrien, ainsi que Haythem Manna, représentant du Comité National de Coordination. Après les difficultés rencontrées récemment pour un éventuel rapprochement, M. Reynders a encouragé les deux hommes à former une plate-forme commune. "La division de l'opposition, après tout, ne joue qu'en faveur de l'actuel régime syrien", souligne le ministre belge, cité dans un communiqué. "Il serait donc bon de disposer d'une structure d'opposition commune. Mais il est encore plus important de se mettre d'accord sur certains principes pour la transition, tels qu'un programme et un calendrier", a-t-il ajouté. Selon M. Reynders, ses deux interlocuteurs se sont engagés à poursuivre leur dialogue afin de parvenir à une position commune. Leurs discussions avaient récemment capoté en raison de divergences sur l'opportunité d'une intervention militaire en Syrie. Le chef de la diplomatie belge réitère dans la foulée la nécessité d'une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU forte. "La disposition de la Russie à négocier une résolution doit être mise à profit pour donner un signal clair au régime syrien que la violence doit cesser et que le président Assad doit céder la place à de véritables réformes démocratiques", insiste M. Reynders. (VIM)

 

Vos commentaires