En ce moment
 
 

Rudy Demotte sur la Fédération Wallonie-Bruxelles: "Elle n’existerait pas, il faudrait la réinventer immédiatement"

  • Rudy Demotte, attaché à la Fédération Wallonie-Bruxelles: "Elle n

  • "Le cours de citoyenneté permet à tous ceux qui vivent leur religion autrement d

  • Cours de citoyenneté: vont-ils provoquer l

 

L'invité de Bel RTL ce vendredi matin était Rudy Demotte, Ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il était au micro de Antonio Solimando (Bel RTL).

Antonio Solimando: Fête officielle de la Fédération Wallonie-Bruxelles. C’est la dernière avant la suppression de la Fédération ?
Rudy Demotte: Non, bien sûr que non. Chaque fois, c’est comme des marronniers dans la presse. On retrouve à l’automne la chute des feuilles et puis quelques déclarations de ce genre qui font remarquer leurs auteurs.


Antonio Solimando: Les déclarations des chefs de file MR en Wallonie, qui veulent la suppression.
Rudy Demotte: Non, pas des présidents de partis, qui ont négocié la 6ème réforme de l’État et qui auraient pu le dire. Non non, de quelques députés qui cherchent évidemment la pub.


Antonio Solimando: Un chef de groupe et un vice-président du parti du MR.
Rudy Demotte: Oui bon, on ne va pas non plus sur ajouter à l’importance de ceux qui font cette déclaration. Ils ont déjà eu leur publicité.


Antonio Solimando: Mais même Joëlle Milquet parle d’émiettement pour le moment de la Fédération-Wallonie-Bruxelles, de la cause francophone en tout cas. Ça, ça ne vous touche pas comme critique ? Vous êtes les premiers concernés, vous êtes le représentant de cette fédération.
Rudy Demotte: Non je n’y crois pas. Je vais vous dire pourquoi. Parce que la Fédération Wallonie-Bruxelles, c’est d’abord un lien entre les francophones de Bruxelles et de la Wallonie. Bruxelles et la Wallonie ne se touchent pas territorialement. Le seul lien institutionnel, physique concret, c’est la Fédération Wallonie-Bruxelles. Elle n’existerait pas, il faudrait la réinventer immédiatement. Alors on dit, on peut faire des accords de coopérations. C’est comme si on disait d’un couple: ’Bon on ne va plus dormir dans le même lit, on ne dort plus dans la même chambre, on ne va plus vivre dans la même maison, mais on aura des accords de coopération pour se rencontre de temps en temps’. Eh bien ça n’est pas comme ça qu’on fait un couple. Or, Wallonie et Bruxelles pour moi, doivent avoir des compétences régionales affirmées, j’ai toujours défendu ça, mais de la même manière, il faut être abrité de temps en temps, pour définir des stratégies dans des structures institutionnelles communes. Si l’on faisait cela, et si les Flamands dans le même temps maintiennent la Communauté flamande, vous vous rendez compte de l’asymétrie que l’on crée ? C’est un débat très théorique, finalement, c’est des coupeurs d’ailes de mouches.

Antonio Solimando: Le fait d’avoir un Ministre-Président wallon et qui est à la fois Ministre-Président de la Fédération-Wallonie-Bruxelles, la décision de votre parti d’abandonner cela, c’est une erreur ?
Rudy Demotte: Moi j’avais été un de ceux qui avaient plaidé pour cela. Maintenant il y a des avantages et des inconvénients. Avantage : c’est plus cohérent dans la mesure où ça donne plus de force à la démarche. Inconvénient : c’est que ça crée une confusion entre deux niveaux de pouvoir, qui avait d’ailleurs été dénoncée à l’époque, par un certain nombre de Bruxellois.

Vos commentaires