En ce moment
 
 

Salaire du patron de la RTBF: madame la ministre, y a-t-il eu maladresse ou est-ce plus que ça?

L’invitée de 7h50 ce lundi matin sur Bel RTL était Bénédicte Linard, la nouvelle ministre de la culture et de l’audiovisuel.
Elle a été interrogée par Fabrice Grosfilley. sur les plafonds de rémunération des dirigeants des entreprises publiques, notamment Jean-Paul Philippot, le patron de la RTBF, dont la rémunération des deux dernières années n'était pas celle figurant dans les rapports d'activité officiel. Y a-t-il eu maladresse ou faute ?

Fabrice Grosfilley: Le salaire d'un patron d'une grande entreprise publique est-il un élément public ou top secret ?

Bénédicte Linard: C'est un élément public effectivement.

Fabrice Grosfilley: Je vous pose cette question car on a découvert que le vrai salaire du patron de la RTBF n'était pas celui dans les rapports officiels. Est-ce une maladresse ou plus que ça ?

Bénédicte Linard: Il y a effectivement une différence entre ce qui est publié dans le rapport et les montants perçus. Donc, aujourd'hui, on est en train de faire toute la lumière pour essayer de voir si c'est une maladresse ou plus que ça.

Fabrice Grosfilley: Vous avez reçu des rapports arrivés dans votre bureau la semaine dernière. Avez-vous eu le temps de les lire ?

Bénédicte Linard: Je suis en pleine lecture, comme mes collègues du gouvernement. Nous avons reçu les rapports le 15 janvier et on se donne le temps de les analyser pour prendre attitude dès jeudi prochain.

Fabrice Grosfilley: Jeudi prochain, prochaine réunion du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) ?

Bénédicte Linard: On se concertera sur le sujet à ce moment-là.

Fabrice Grosfilley: Ce sera donc une décision collective ?

Bénédicte Linard: Exactement.

Fabrice Grosfilley: Jean-Paul Philippot dépassait le plafond théorique des 245.000 euros et on a écrit l'inverse dans les rapports d'activité, deux années de suite. Cela veut dire qu'on a peu menti à l'autorité de tutelle, au gouvernement et au Parlement de la FWB ?

Bénédicte Linard: Il faut surtout rappeler qu'il n'y avait pas de règle stricte à la RTBF et qu'on a décidé, la semaine passée, d'imposer pour le futur un plafond. Cela concerne l'administrateur et les directeurs généraux de la RTBF, cela n'existait pas avant. Maintenant, il y aura une règle claire qui dit qu'on ne dépassera pas les 245.000 euros brut (hors indexation)

Fabrice Grosfilley: Ce plafond existait et avait été avalisé par les autorités politiques depuis plusieurs années. Jean-Paul Philippot a reçu 390.000 euros, on est quand même nettement au-dessus du plafond. Une partie était liée à l'indexations mais une autre partie était constituée de compléments de salaire, qui ont donc échappé au contrôle ?

Bénédicte Linard: Pas spécialement, à l'époque l'ancienneté pouvait amener à dépasser ce plafond. Il n'y avait pas de règle contraignante même s'il y avait des intentions, des recommandations politiques qui proposait le plafond de 245.000 euros.

Fabrice Grosfilley: Mais quand on met un chiffre dans un rapport d'activités qui n'est pas le vrai salaire perçu, vous ne considérez pas qu'on vous a un peu menti ?

Bénédicte Linard: Je considère qu'il y a un problème effectivement.

Vos commentaires