En ce moment
 
 

Sophie Wilmès, Christine Lagarde, Ursula Von der Leyen: pour la première fois, trois femmes occupent des postes importants en Europe

Sophie Wilmès, Christine Lagarde, Ursula Von der Leyen: pour la première fois, trois femmes occupent des postes importants en Europe
© BELGA

Jour 1 pour Sophie Wilmès à la tête du gouvernement fédéral en affaires courantes. L'ancienne ministre fédérale est la première femme à occuper ce poste. Deux autres femmes occupent des postes importants pour la première fois : Christine Lagarde, à la Banque centrale européenne, et Ursula Von der Leyen à la présidence de la Commission européenne.

Sophie Wilmès (MR), ancienne ministre fédérale, succède officiellement à Charles Michel au poste de Première ministre au gouvernement fédéral en affaires courantes. Sophie Wilmès est la première femme à occuper ce poste, tout comme Christine Lagarde, première femme à la tête de la Banque centrale européenne et Ursula Von der Leyen à la présidence de la Commission européenne.


Des postes importants

Ces postes ont un rôle majeur, dans notre quotidien. Ils impliquent un gros pouvoir de décision, et donc d'influence, sur nos vies, et notre pouvoir d'achat notamment.

Christine Lagarde est celle qui prend les décisions liées à la politique monétaire commune. Ces décisions influent sur les taux d'emprunt et sur la montée des prix, dans tous les pays de la zone euro, sur la croissance, les richesses produites dans nos pays, et donc le pouvoir d'achat des citoyens européens.

Ursula Von Der Leyen, elle, sera à partir du 1er décembre, la présidente de la Commission européenne. Il s'agit de la première femme à occuper ce poste, en plus de 60 ans d'existence. La Commission est le moteur politique de l'Union européenne. Elle est à la base d'une partie importante des lois qui s'appliquent en Belgique. Les directives, par exemple, que notre pays doit transposer.

Enfin, il y a donc désormais Sophie Wilmès, Première ministre du gouvernement fédéral. Il reste le gouvernement de Belgique qui a le plus d'attributions et d'influence sur notre quotidien, par rapport aux gouvernements des régions et des communautés. Un seul bémol subsiste : la coalition de Sophie Wilmès n'a pas de majorité à la chambre, le pouvoir de ce gouvernement est donc plus limité.

Vos commentaires