En ce moment
 
 

Spy: une réunion citoyenne pour améliorer la cohabitation avec les migrants en transit

Spy: une réunion citoyenne pour améliorer la cohabitation avec les migrants en transit

(Belga) La réunion citoyenne tenue jeudi soir concernant les migrants en transit à Spy s'est déroulée dans le calme, a indiqué la bourgmestre de Jemeppe-sur-Sambre, Stéphanie Thoron (MR). Des solutions ont pu être échafaudées afin d'améliorer la cohabitation entre les migrants et la population.

Les effectifs de la police avaient été renforcés afin d'éviter tout débordement au vu de la manifestation organisée fin août par une dizaine de fascistes étrangers à la commune. Finalement, rien n'a été à déplorer et c'est une centaine de citoyens de Spy et des alentours qui se sont réunis sur le coup de 19h00 dans la salle des fêtes du village namurois. La discussion, animée par les autorités communales, a permis à chacun de s'exprimer sur la présence des migrants en transit et sur les différentes problématiques qu'elle génère. La police locale était également représentée, au même titre que le collectif de citoyens qui s'est formé pour venir en aide aux migrants, le Centre d'action interculturelle ou encore la Croix-Rouge. "Certains ont fait part de leur sentiment d'insécurité. Mais on parle bien d'un sentiment, car dans les faits il y a très peu de plaintes concernant les migrants, selon la police", a expliqué Stéphanie Thoron. "Il était donc important de les rassurer en leur expliquant que les rondes avaient été renforcées et que tout un dispositif était mis en place pour qu'ils puissent se sentir en sécurité." "En revanche, certains se sont plaints des déchets générés par les migrants sur notre territoire, et pas seulement à proximité de l'aire d'autoroute", a-t-elle ajouté. "Nous mettons déjà des sacs-poubelle à disposition des migrants, mais nous allons prendre de nouvelles mesures. D'une manière générale, on voit aussi qu'il est nécessaire de davantage communiquer pour permettre une meilleure cohabitation. C'était d'ailleurs le but de la réunion de ce soir et nous allons continuer." "Il faut aussi rappeler qu'il n'est pas de mon ressort de décider de la présence ou non des migrants en tant que bourgmestre", a-t-elle encore précisé. "Mon rôle, c'est de l'encadrer et de m'assurer que tout se passe pour le mieux. Pour le reste, c'est à la police fédérale qu'il revient d'intervenir. Le camp situé depuis deux ans près de notre aire d'autoroute a d'ailleurs été démantelé à quatre reprises par ses services. Mais à chaque fois, des migrants sont revenus." (Belga)

Vos commentaires