En ce moment
 

Suggestion de Ch. Picqué: il y a des sujets plus prioritaires que cela

(Belga) La suggestion du président du parlement bruxellois Charles Picqué (PS) de reporter à 2024 le décumul intégral des mandats en échange d'une diminution du nombre de députés bruxellois, ne doit pas occulter les enjeux essentiels de la mobilité, de la propreté, de la sécurité et la qualification professionnelle, a affirmé samedi le Vice-premier ministre MR Didier Reyders.

"Réduire nombre d'élus parlementaires régionaux? On aurait déjà pu le faire dans les communes. Il faut mettre les actes en conformité avec la parole. C'est le parlement bruxellois qui a décidé d'augmenter le nombre d'élus locaux pour le mettre en parallèle avec l'évolution démographique", a commenté celui qui est aussi le président de la régionale bruxelloise du MR. M. Reynders a dit préférer que l'on aborde ce type de sujet dans son ensemble. "Mais je ne voudrais pas occulter le débat sur la mobilité, la propreté, la sécurité et la qualification professionnelle, domaines dans lesquels nous allons faire bientôt des propositions concrètes", a-t-il ajouté. De son côté, la co-présidente d'Ecolo, Zakia Khattabi a plaidé, dans une lettre ouverte publiée samedi, pour une simplification du modèle institutionnel bruxellois, à ses yeux trop désincarné par rapport aux attentes de la population. Pour elle, il faut se contenter d'une seule assemblée parlementaire et d'un seul gouvernement. Côté cdH, la ministre bruxelloise Céline Fremault s'est dite opposée au "big bang institutionnel" proposé par certains en supprimant ou en fusionnant les communes. Selon elle, ces "projets de révolutions institutionnelles" sont impraticables pour des raisons soit constitutionnelles soit communautaires. "Personnellement, je préfère faire bouger les lignes concrètement à partir de ce qui existe déjà, en réduisant le nombre de mandataires mais sans repartir d'une page blanche et sans agiter le spectre d'une énième réforme de l'Etat", a-t-elle affirmé. Pour Mme Fremault, il s'agit en pratique trouver une meilleure cohérence pour la mobilité, la fiscalité, les espaces verts, la sécurité, ....entre les niveaux régional et communal, ce qui doit amener à un nouveau partenariat entre la Région et les communes via des contrats de législatures communes/Région. (Belga)

Vos commentaires