Toujours pas de pacte de majorité voté à Grâce-Hollogne

Toujours pas de pacte de majorité voté à Grâce-Hollogne

(Belga) Le vote du pacte de majorité de Maurice Mottard, vainqueur des élections communales d'octobre dernier, a une fois encore été reporté lundi soir, au conseil communal de Grâce-Hollogne (Liège).

Depuis le 3 décembre dernier, il n'y a toujours pas de majorité en place à Grâce-Hollogne. Inscrit à l'ordre du jour, le vote du pacte de majorité a une nouvelle fois été reporté. Le vote du pacte de Maurice Mottard, qui renvoie le PTB et une partie des socialistes dans l'opposition, avait été une première fois reporté en raison de l'incertitude juridique que représentait la présence d'un même nombre d'élus PS dans chaque clan. Lundi, jour du conseil, l'élue cdH Agnès Calande a adressé un courrier au directeur général de la commune de Grâce-Hollogne dans lequel elle a annoncé renoncer à siéger au conseil communal. Celle-ci était appelée à remplacer Céline Dolsek (PTB), déchue de son mandat de conseillère communale car n'étant plus domiciliée dans la commune. Un autre élu, en la personne de Giuseppe Cassaro, a alors été appelé à prêter serment. Certains membres du conseil communal ont très vite haussé le ton afin d'exprimer leur mécontentement face à cette installation. "Nous sommes pris sur le fait accompli, n'ayant pas eu connaissance du courrier en question dans les délais et les formes voulus", a souligné le conseiller PTB Bartolomea Patti. Le directeur général de la commune de Grâce-Hollogne a expliqué avoir interrogé le cabinet de la ministre de tutelle suite au courrier de l'élue cdH et qu'il lui a été répondu que c'est le quotient électoral qui prime, quelle que soit la liste. Ainsi, selon les explications apportées, Agnès Calande ayant renoncé à intégrer le conseil communal, c'est un socialiste qui, après elle, présentait le quotient électoral le plus élevé. Dans le brouhaha régnant, Giuseppe Cassaro a finalement prêté serment. "Nous contestons cette lecture, ainsi que toute conséquence de cet acte que nous jugeons illégal, et nous l'attaquerons au Conseil d'Etat", a déclaré Manuel Dony. Pour Maurice Mottard, le report du vote du pacte de majorité apportera à celui-ci une certaine stabilité juridique à partir du moment où son clan dispose désormais d'un élu PS de plus que celui de son rival Manuel Dony. "Le climat est délétère, fait de recours et menaces. Il est important d'avoir un dossier solide pour fermer les portes à des recours et ainsi enfin clarifier la situation pour le bien de la commune et de ses citoyens", a indiqué Maurice Mottard, qui déposera sous peu un nouveau pacte de majorité incluant ce nouveau venu PS. (Belga)

Vos commentaires