En ce moment
 

A Tournai, le PS s'allie avec Ecolo et éjecte le MR de la majorité: "J’étais favorable à une alliance rouge-verte depuis toujours"

COMMUNALES 2018

À Tournai, le MR est expulsé du pouvoir par le PS qui remporte les élections avec 36% des voix. Paul-Olivier Delannois devient le bourgmestre de Tournai. "Je suis heureux pour l’ensemble de l’équipe. On a ressenti que nous étions tous derrière le PS pour faire le meilleur score. Je ne réalise pas encore", confie-t-il. 

Le PS s'est détourné des libéraux pour signer un accord avec les écologistes. Rudy Demotte avait été élu bourgmestre en 2012 mais avait été remplacé par Delannois afin d'occuper le poste de ministre-président de la Fédération Wallonie Bruxelles. Il salue l'accord signé. 


"Nous avons nos rôles respectifs"

"J’étais favorable à une alliance rouge-verte depuis toujours mais il a fallait que les conditions soient réunies. Pas d’accord préalable, j’avais annoncé que mon premier choix serait celui-là (...) Je voulais une majorité progressiste exemplaire", explique-t-il, au micro de notre journaliste Mélanie Renda. 

Rudy Demotte et Paul-Olivier Delannois confient vouloir continuer de travailler ensemble. "Nous avons depuis 6 ans travaillé en pleine complémentarité, je ne vois vraiment pas pourquoi ça changerait demain", confie Paul-Olivier Delannois. 

"L’homme de la terre que je suis sait qu’il faut mettre les semences puis labourer. Il faut du courage. Nous avons nos rôles respectifs. Je soutiendrai Paul Olivier de toutes les manières, et je soutiendrai aussi la population de Tournai", ajoute Rudy Demotte.


Marie-Christine Marghem dénonce un "matraquage permanent"

La ministre fédérale Marie-Christine Marghem a reconnu la victoire d'une "alliance des gauches", à la suite de l'accord de majorité entre le PS et Ecolo à Tournai, qui renvoient le MR dans l'opposition.

"On a fait une belle campagne, mais il faut reconnaître la percée d'Ecolo dans le cadre de ces élections", a commenté Celle qui a cru voir un basculement ce week-end ajoute que cette alliance entre le PS et Ecolo "confirme que Tournai appartient au PS".

Pour expliquer sa défaite, la ministre regrette avoir été l'objet "d'un matraquage permanent" car son parti est l'unique représentant francophone au sein du gouvernement fédéral. "Malgré les deux précédents scrutins où j'ai été plébiscitée par les Tournaisiens, je n'ai pas été bourgmestre. Il n'y aura pas de changement tant que les citoyens continueront à croire qu'au PS, l'alternance, c'est avec un autre partenaire". 

Vos commentaires