En ce moment
 

Tous les Wallons de plus de 26 ans devront bientôt payer l'assurance autonomie: des sanctions drastiques sont prévues en cas de non paiement

Tous les Wallons de plus de 26 ans devront bientôt payer l'assurance autonomie: des sanctions drastiques sont prévues en cas de non paiement

Tous les Wallons de plus de 26 ans devront bientôt payer 36 euros par an, pour bénéficier de l’assurance autonomie : des aides à domicile en cas de perte d’autonomie (vieillesse, accident, difficultés de déplacements, gestes de la vie quotidienne devenus difficiles,…).  

Mais ce que l’on sait aujourd’hui, c’est que les sanctions en cas de non-paiement de cette cotisation sont drastiques. En effet, avant de pouvoir bénéficier à nouveau des services à domicile, chaque wallon en défaut de paiement devra :

1) Régler la totalité de son arriéré

2) S’acquitter d’une amende équivalente à 100% de l’assurance autonomie

3) Patienter pendant un an à dater du paiement des arriérés, avant de pouvoir bénéficier à nouveau des services (sorte de stage d’attente).

Tant les Mutualités Chrétiennes, que la fédération des aides et soins à domicile estiment ces sanctions justifiées, et suffisamment dissuasives, que pour forcer les Wallons à s’inscrire dans ce système de solidarité.

Arrêt brutal par manque de moyens

Dans le secteur des aides à domicile, on constate qu’actuellement, il arrive fréquemment que des personnes qui ont besoin des aides arrêtent de les solliciter par manque de moyens.

Gaël Verzele, directeur au sein de la fédération des aides et soins à domicile, explique que cela peut arriver à tout le monde de devoir tout à coup solliciter de l'aide: "Nos services nous rapportent régulièrement que n'importe qui peut du jour au lendemain tomber dans une situation de perte d'autonomie et avoir un accident, qui entraîne le fait d'être immobilisé et qui entraîne devoir demander une aide pour réaliser les simples gestes de la vie quotidienne. On peut aussi perdre de l'autonomie liée à l'âge ou à la maladie."

Pousser les Wallons à ce système de solidarité obligatoire, avec sanctions strictes en cas de non-paiement, est donc vu comme une avancée, pour un meilleur encadrement.

Les cotisations seront perçues à partir de 2020. L’entrée en vigueur des services de cette assurance autonomie est prévue pour 2021.

Vos commentaires