En ce moment
 
 

Tram de Liège: où en est-on?

Tram de Liège: où en est-on?
Image d'illustration

(Belga) Le député Benoît Drèze (cdH), président de la commission Budget du parlement wallon, a proposé jeudi de passer outre le 3e avis négatif qu'Eurostat a rendu la semaine dernière sur le projet du tram de Liège et d'entamer "sans plus attendre" le chantier. "Ce que l'on risque, c'est une requalification (des dépenses du chantier) dans la comptabilité wallonne d'ici quelques années", a affirmé le député à Belga.

Cela grèverait le solde net de l'ensemble des pouvoirs publics belges, le Fédéral étant le seul interlocuteur d'Eurostat, le gardien des nouvelles règles comptables de l'UE. M. Drèze fait observer que ce faisant, la Wallonie n'agirait pas autrement que la Flandre qui, "pour un montant 10 fois supérieur de 3 milliards d'euros", a généré le même effet dans le dossier du ring d'Anvers et de la prolongation des lignes de tram à Anvers. Le député dit ne pas craindre des recours fondés sur ce non-respect d'un avis d'une instance européenne.

Il arrive par ailleurs que le législateur belge passe outre l'avis d'une instance telle que le Conseil d'État, ajoute-t-il. La semaine dernière, Eurostat a rendu son troisième avis négatif sur le projet du tram de Liège défendu par le gouvernement wallon. L'office estime que la dépense de 380 millions d'euros prévue dans le cadre d'un partenariat public-privé doit être inscrite en une seule fois dans le budget de la Wallonie alors que le gouvernement souhaite l'étaler sur plusieurs années. Le parlement de Wallonie débattra mercredi prochain en plénière de l'avenir de ce chantier d'envergure, en présence des ministres du Budget Christophe Lacroix (PS) et de la Mobilité Carlo Di Antonio (cdH).

Vos commentaires