En ce moment
 

Un commandant prêt à saisir la justice sur le nombre d'heures prestées par les pompiers

(Belga) Le commandant de la zone de secours Val de Sambre, Marc Gilbert, estime être obligé de sortir du cadre légal qui régit le temps de travail des pompiers pour assurer toutes les interventions nécessaires avec un effectif suffisant. Selon lui, les pompiers professionnels n'ont pas d'autre choix que de prester plus d'heures que ne le permet une directive européenne, ce qui pose un problème en termes de responsabilité. Il demande dès lors au Service public fédéral Intérieur (SPF Intérieur) de prendre ses responsabilités et de clarifier la situation rapidement, faute de quoi il ira en justice, avertit-il lundi.

"Selon une directive européenne, les pompiers ne peuvent pas prester de gardes de 24 heures ou même de 12 heures, sauf à titre exceptionnel. Seul un temps de travail de 8 heures est autorisé. Or, les pompiers sont régulièrement obligés de travailler 24 heures, voire plus pour assurer un service suffisant", explique M. Gilbert. Le commandant assure que les pompiers sont prêts à "prester plus d'heures qu'autorisé pour remplir les missions car nous ne disposons pas des effectifs nécessaires pour faire autrement". Le problème se pose plutôt en termes de responsabilité: celle du commandant de zone et celle de son employeur, les autorités communales. "Or, dans ces conditions, je ne peux accepter d'être tenu responsable si un pompier qui dépasse le temps de travail autorisé est victime d'un accident lors d'une mission", souligne M. Gilbert. L'ancien président de la Fédération royale des corps de sapeurs-pompiers de Belgique demande dès lors au SPF Intérieur d'indiquer de manière claire qu'il autorise les pompiers professionnels à dépasser de manière régulière le temps de travail dicté par la directive européenne. "Un courrier a été envoyé, si je n'ai pas une réponse limpide écrite noir sur blanc dans les jours qui viennent, j'irai en justice", avertit-il. M. Gilbert souligne que le problème principal réside dans le manque de pompiers professionnels. "Envoyer un pompier fatigué en intervention est risqué. Nous rappelons donc au ministre de l'Intérieur Jan Jambon (NV-A) qu'il est nécessaire d'augmenter les effectifs partout en Belgique et qu'il appartient au gouvernement fédéral de financer cette augmentation", conclut M.Gilbert. (Belga)

Vos commentaires