En ce moment
 
 

Un mois avant les élections, le Bureau du Plan aura chiffré les priorités des partis

Un mois avant les élections, le Bureau du Plan aura chiffré les priorités des partis

(Belga) Le Bureau du Plan publiera le 26 avril le résultat de son évaluation des priorités des partis politiques en vue des élections du 26 mai. L'exercice, qui est une première dans la politique belge, a toutefois ses limites: il ne sera pas possible de chiffrer une révolution.

D'ici au 31 janvier, les 13 partis politiques représentés à la Chambre doivent transmettre entre 3 et 5 mesures de leur programme qu'ils jugent prioritaires. Le Bureau du Plan se chargera d'en établir une estimation chiffrée de l'impact entre 2020 et 2024, soit la prochaine législature, sur les finances publiques, le pouvoir d'achat, l'emploi, la sécurité sociale, l'environnement et la mobilité. Ces mesures peuvent concerner les compétences fédérales, régionales ou communautaires mais l'impact sera mesuré à l'échelle nationale, le Bureau du Plan ne disposant pas de modèle suffisamment affiné permettant une évaluation régionale. Le Bureau évaluera lui-même ces priorités en fonction d'une série de modèles dont il dispose en comparant un scénario de référence à politique inchangée avec un scénario alternatif incluant la ou les mesures proposées par les partis. Soit le Bureau confirme l'estimation fournie par le parti, soit il produit sa propre estimation qui diffère de celle du parti, soit il accepte l'estimation du parti parce qu'il ne peut lui-même estimer la mesure. Le Bureau du Plan se fondera sur les données administratives, comme les statistiques officielles, et non sur des enquêtes ou les données issues de consultants. Il sera tenu à un certain cadre: une proposition révolutionnaire, qui bouleverserait tout ou partie du système économique et social belge ne pourra être évaluée, son impact étant trop difficile à prévoir. L'exercice doit inciter les partis politiques à réfléchir de manière plus concrète à des mesures quantifiables. Il permettra peut-être de débusquer des propositions irréalisables d'un point de vue financier et ainsi fournir plus de transparence pour l'électeur. Il devrait également éviter les interminables batailles de chiffres entre les partis sur l'une ou l'autre réforme. Le Bureau du Plan agira dans la plus grande confidentialité jusqu'au 26 avril. Avant la publication des résultats, un dialogue aura eu lieu avec les partis qui leur permettra de modifier ou compléter les mesures qu'ils ont soumises. (Belga)

Vos commentaires