En ce moment
 
 

Va-t-on vacciner les moins de 18 ans? Et si oui, à quelle date?

 
 

Christie Morreale, ministre wallonne de la santé, a évoqué l'avenir de la vaccination avec Fabrice Grosfilley lundi matin. La Wallonie bascule officiellement, ce 17 mai, dans la phase 2 de sa campagne, celle consacrée à la vaccination du grand public. Selon notre invitée, 82,8% des Wallons de plus de 65 ans ont désormais reçu au moins une dose de vaccin et c'est également le cas de 53,98% des patients présentant des comorbidités. A la date du 12 mai, 41,78 % des Wallons de plus de 18 ans ont bénéficié d'une première injection et 13,4 % sont complètement vaccinés, ce qui place la Région au-dessus de la moyenne belge.

Il y a cependant des disparités importantes entre les communes où la vaccination marche, et d'autres où elle ne marche pas bien. Comment l'expliquer ?

"Ça marche grosso modo partout, mais c'est vrai qu'il y a des campagnes d'adhésion qui doivent être faites dans certaines communes. On a donc demandé aux bourgmestres et échevins de s'impliquer davantage. Ce travail a démarré, et les pharmaciens et les médecins généralistes sensibilisent aussi".

200.000 vaccins seront inoculés cette semaine, on prévoit toujours de passer à 400.000 pour vacciner tous les adultes wallons dans le courant du mois de juillet ?

"Oui, et les 50 centres de vaccination ont accepté de jouer le jeu. Ils ont mobilisé des équipes supplémentaires pour pouvoir doubler le nombre de vaccinations par semaine par rapport à ce qui était prévu. Ça nous permettra de gagner un mois par rapport à la campagne initiale".

Concernant les moins de 18 ans, seront-ils vaccinés, et quand ?

"Pour les 16-18, il y a eu une autorisation européenne, donc on va sans doute aller vers les 16-18. Pour les 12-15, on attend encore des informations de l'Agence européenne des médicaments, mais on anticipe déjà l'organisation", pour qu'elle se fasse dans la foulée, "que les centres de vaccination continuent, donc aux alentours de fin juillet, début août ou septembre, en fonction des autorisations".

La décision de vacciner les plus jeunes "doit se prendre en conférence interministérielle santé, et quand on donnera les autorisations, si on les donne, donc s'il y a un bénéfice important (à vacciner les plus jeunes). Mais à ce stade, le fait de diminuer en tranche d'âge, n'est pas encore acté".




 

Vos commentaires