En ce moment
 

Vincent Kompany en politique comme son père? Le futur bourgmestre de Ganshoren donne son avis

Pierre Kompany a été élu bourgmestre de Ganshoren dimanche dernier. Connu pour être le père de Vincent Kompany, footballeur international, Pierre Kompany est maintenant célèbre à travers le monde comme étant le premier bourgmestre noir de Belgique. Après avoir été échevin pendant 6 ans sous les couleurs du PS, il rejoint le cdH et entre au Parlement bruxellois en 2014. Aujourd’hui, de nouveaux défis l’attendent en endossant le rôle de bourgmestre.

Il aura donc fallu attendre 188 ans pour qu’une commune de notre pays soit dirigée par une personne noire. Pierre Kompany, 71 ans, qui prendra en décembre les rênes de cette commune bilingue d'environ 25.000 habitants, avait fui la République démocratique du Congo (ex-Zaïre) en 1975 pour rejoindre la Belgique. Il avait obtenu le statut de réfugié politique en 1982 avant d'être naturalisé quelques temps après.

Il a ensuite fait des études d’ingénieur industriel. Père de trois enfants, il va s’orienter vers la politique. Son premier parti est alors le PS.

"Pourquoi le parti socialiste?", a demandé Christophe Deborsu sur le plateau de l’émission "C’est pas tous les jours dimanche".

"C’était tout à fait naturel. Ensuite je ne suis pas passé directement du PS au cdH. Il y a d’abord eu ‘Proganshoren’", explique Pierre Kompany.

En 2012, il a été exclu du PS. Il désirait être tête de liste pour les élections communales à Ganshoren en lieu et place de la bourgmestre Michèle Carthé. Mais le PS refuse et il formera la liste "Proganshoren". Le Parti socialiste "fâché" l'a alors exclu.  

"A présent, vous êtes premier bourgmestre noir. Est-ce une immense fierté?", a enchaîné Christophe Deborsu.


"Ceux qui disent que je profite de la réussite de Vincent..."

"Je voudrais bien savoir qui ne serait pas fier quand un tel évènement lui arrive mais ça ne s’arrête pas là. Dans ma commune, il n’y a pas que les noirs qui me saluent. Ni les fans de mon fils. Ceux qui disent que je profite de la réussite de Vincent, me le disent pour me faire rire", confie Pierre Kompany. "La réalité est que je ne fais pas 50 mètres sans reconnaître quelqu’un dans ma commune."

Christophe Deborsu lui a ensuite posé toute une série de questions et il a notamment indiqué qu’il préférait être un homme politique plutôt qu'un footballeur comme ses fils, malgré son passage dans le club le plus célèbre du Congo, le TP Mazembe.


"Mon fils ne fera pas de politique"

Il pense par ailleurs que son fils Vincent Kompany ne fera pas de politique. "Il défendra la Belgique à travers les instances internationales de sport. C’est mon avis."

A Ganshoren, conformément à un accord pré-électoral, Pierre Kompany cédera son écharpe de bourgmestre à un autre élu de sa liste à mi-mandat, au bout de trois ans. Il aura alors 74 ans. "Est-ce un âge honnête pour arrêter ? Disons que je conseille de vivre la vie tant que vous êtes en bonne santé et capable de réfléchir pour la société. Les jeunes ont besoin de tout le monde", a-t-il déclaré.

Vos commentaires