En ce moment
 

Voici comment le bourgmestre de Gembloux compte redynamiser le centre-ville

COMMUNALES 2018, 48h bourgmestres

Personne n'a jamais tenté l'expérience: une villa, trois journalistes, 281 communes, 48 heures. Pendant deux jours, sans interruption, trois de nos journalistes interrogent les dirigeants des communes de Wallonie et Bruxelles. Ce mardi matin, Benoît Dispa, bourgmestre de Gembloux et député fédéral, a été interrogé par Christophe Deborsu.

Située au nord de Namur, Gembloux est quotidiennement un lieu de passage pour les 7.000 navetteurs qui utilisent la gare des trains. À l'international, le nom de la commune est aussi célèbre pour les formations et les recherches qui y sont menées en agronomie. Mais pour les 26.000 habitants de la Cité des Couteliers, l'activité dans le centre-ville peut parfois paraître limitée.

Christophe Deborsu: Les commerces du centre-ville de Gembloux, c'est difficile, voire très difficile. C'est tout pour la périphérie, et le centre c'est fini?

Benoît Dispa: Je ne dirais pas que c'est tout pour la périphérie. C'est vrai que c'est difficile, mais tous les centres urbains en région wallonne connaissent des difficultés. L'e-commerce se développe. On a un centre très ancien, avec des cellules commerciales étroites. Ce n'est pas facile. C'est la raison pour laquelle il faut absolument se régénérer. Investir dans la rénovation urbaine, et notamment miser beaucoup sur la culture. Je pense qu'il faut maintenir une offre commerciale, mais un pari que je fais, c'est vraiment investir dans la culture. Donner du plaisir à se retrouver.

Christophe Deborsu: Vous allez faire quoi, un cinéma comme à Gedinnes?

Benoît Dispa: Il y a déjà un cinéma, mais on veut vraiment étendre l'infrastructure culturelle pour qu'il y ait vraiment un lieu de vie qui puisse rayonner dans le centre. Par exemple avec des spectacles de théâtre, miser sur les arts de la scène. Il y a une salle de spectacle, donc on va la rénover et l'étendre. Pour qu'au coeur de la ville on puisse investir sur ce qui fait un lien entre les habitants et qui rend la ville plus attractive.

>REVOIR L’INTERVIEW DE CHAQUE BOURGMESTRE

Vos commentaires