En ce moment
 
 

Week-end CRUCIAL au chapitre politique: comment se positionnent les différents partis ?

Week-end CRUCIAL au chapitre politique: comment se positionnent les différents partis ?
© Image Belga
 
 

Week-end crucial au chapitre politique. D'ici deux jours, les informateurs rendent leur rapport au Roi. Ce vendredi, Georges-Louis Bouchez et Joachim Coens ont rencontré séparément les présidents du PS et de la N-VA. Paul Magnette et Bart de Wever ont voulu clarifier leur position et leur demander une nouvelle fois s'ils étaient prêts à monter ensemble au fédéral.

Comment se positionnent à l'heure actuelle les différents partis ? En un seul mot : "Vivaldi".  C'est l'option de coalition la plus chuchotée dans les couloirs. Une alliance à 7: le PS et le SP.A, Ecolo et Groen, le MR et l'Open VLD, et puis enfin le CD&V. En bref, une coalition sans la N-VA. Et c'est là que ça coince.

Pour Koen Geens, vice-Premier ministre CD&V, c'est non. Le but, dit-il, est d'avoir une majorité solide côté flamand. Pour cela, il faut que la N-VA soit de la partie. "Je l'ai toujours dit, et je ne suis pas quelqu'un qui change facilement d'avis", martèle Koen Geens. Premier obstacle: convaincre le CD&V.

Les socialistes veulent une note plus à gauche

Une autre possibilité existe, celle de faire entrer la N-VA dans la danse. Mais cette fois, c'est le PS qui dit stop. Et sur ce point, francophones et flamands ne sont pas d'accord. Selon le journal Le Soir, le SP.A se laisserait bien tenter par un morceau de N-VA. À condition que les nationalistes laissent tomber leurs ambitions séparatistes.

Mais pour le PS francophone, la N-VA, c'est niet. Quant à la note des informateurs, les socialistes veulent qu'elle soit revue, et plus orientée à gauche. "Aucun parti n'aura la coalition de ses rêves. Contrairement à d'autres, j'ai acquis une conviction: même si un scénario n'est pas le meilleur, si on n'en a pas d'autres, il faut quand même y aller. C'est la différence entre les responsables qui agissent et ceux qui attendent d'avoir la solution 'trois étoiles' avant d'avancer", a déclaré samedi Georges-Louis Bouchez, président du MR et informateur royal, lors d'une interview donnée à la Libre Belgique et à la Dernière Heure.




 

Vos commentaires