En ce moment
 
 

"Blue Monday" alias le jour le plus déprimant de l'année: pourquoi ne pas se mettre à la luminothérapie?

"Blue Monday" alias le jour le plus déprimant de l'année: pourquoi ne pas se mettre à la luminothérapie?
(c)PIXABAY
 
 

Ce 17 janvier, c'est le 3ème lundi de janvier, désormais appelé le "Blue Monday" également connu comme le jour plus déprimant de l'année. Pour y remédier, pourquoi ne pas se mettre à la luminothérapie?

Le manque de luminosité peut influer sur le moral. Le blues hivernal concernerait jusqu'à un quart de la population. La véritable dépression saisonnière, elle, ne touche qu'environ 2% des gens. La différence entre les deux est l'intensité des symptômes: fatigue, tristesse, hypersomnie, idées noires, difficultés de concentration.

Il n’y a pas de solution radicale contre le manque de lumière en hiver. A part, pour les plus touchés, une cure de luminothérapie. La luminothérapie s’adresse surtout aux personnes qui ont une horloge biologique déphasée, comme après un décalage horaire par exemple. En hiver, elle s’adresse aussi à ceux qui souffrent de dépression saisonnière. Avant d’entamer un traitement de luminothérapie, il est recommandé d’en parler à son médecin traitant, à un psychiatre ou à un spécialiste du sommeil, pour être encadré et bien suivi.

Notre journaliste Bernard Lobet a demandé au pneumologue et médecin du sommeil Alfred Fémale en quoi consiste concrètement ce genre de thérapie: "Ce sont des lampes qui dégagent une luminosité importante avec tous les spectres de lumière compris dans l'arc-en-ciel. Ces lampes sont disponibles dans le commerce à des prix tout à fait corrects. Ces lampes doivent être utilisées dès l'éveil pendant une durée de 20 à 30 minutes, vous la placez sur le côté au moment du petit déjeuner et l'idéal, c'est d'essayer de l'appliquer tous les jours pendant 15 jours, afin de de pouvoir attester de son efficacité", a détaillé le spécialiste.


 

Vos commentaires