En ce moment
 
 

"C'est une bonne chose d'en avoir plusieurs à la maison": Philippe Goffin répond aux critiques sur la gestion des masques

 

Philippe Goffin, Ministre des Affaires étrangères et de la Défense, a répondu aux nombreuses critiques relatives aux masques fédéraux sur le plateau de C'est pas tous les jours dimanche.

Les masques fédéraux vont décidément beaucoup parler. Ces derniers seront livrés dans nos pharmacies à partir de demain. La qualité de ces masques est mise en doute, de même que leur intérêt, alors que le déconfinement est aujourd'hui bien entamé.

Mais LE sujet de discorde, c'est le lavage. Les recommandations officielles font état d'une nécessité de laver les masques à 60 degrés, contre 30 maximum pour les masques fédéraux qui vont nous être proposés. Comment expliquer cette différence notable ? "Si vous lisez cette norme, nous ne sommes plus dans une obligation mais dans une recommandation", justifie Philippe Goffin, Ministre des Affaires étrangères et de la Défense. "Quand vous vous lavez les mains avec du savon, cela suffit à tuer le virus. C’est exactement pareil pour les masques. En lavant le masque à 30 degrés et un détergent, le virus est tué", assure-t-il ensuite.

Certains critiquent aussi les délais, alors que les masques étaient espérés pour le 24 mai, soit trois semaines plus tôt. De quoi les rendre inutile ? Pas pour Philippe Goffin. "C’est une très bonne nouvelle que les Belges aient déjà un masque. C’est une bonne nouvelle aussi que l’état soit là pour soutenir les personnes. J’ai entendu qu’on devrait en général laisser un masque sécher pendant 72 heures. Cela veut dire qu’il y a intérêt à avoir plusieurs masques à la maison. Ce masque-là n’est donc pas inutile", justifie le Ministre.

Enfin, concernant le prix, fixé à 2,13€, il correspond visiblement à ce qui se fait ailleurs. "C'est le prix moyen de l’ensemble des sociétés", assure Philippe Goffin. Ce dernier confirme aussi que les filtres sont disponibles et réservés aux masques artisanaux. Ils sont mis à disposition des citoyens dans les communes et les provinces. 

 

Vos commentaires