"Ça caille", "Un froid de canard", "La chair de poule": d'où viennent nos expressions sur le froid? (vidéo)

En ce moment, ça caille! Il fait un froid de canard et cela nous donne la chair de poule! Autant d'expressions populaires sur le froid, inspirées des animaux. Mais d'où viennent-elles?

L'expression la plus utilisée est, sans conteste, le "froid de canard". Cela viendrait, peut-être, de la chasse au canard qui se pratique en hiver. "Les gens s'installaient dans une petite cabane, ils n'avaient pas le droit de bouger afin de ne pas effaroucher les palmipèdes et quand ils en voyaient arriver, ils leurs tiraient dessus", a précisé Alain Rey, lexicologue, au micro de nos journalistes Vincent Jamoulle et Julien Raway. Mais cela pourrait aussi être la contraction de l'expression "il fait froid à geler les pattes d'un canard s'il reste dans l'eau".

"Ca caille" n'a, de son côté, rien à voir avec l'animal à plumes. "C'est une métaphore. Quand le lait est froid, il caille", a confirmé Alain Rey, lexicologue.

Une expression plus rare: un froid de loup. A l'époque où il était présent dans nos forêts, les bergers surveillaient davantage leurs moutons en hiver. "Quand les choses devenaient difficiles (au niveau du temps), les loups sortaient en hiver parce qu'ils étaient affamés", a précisé Alain Rey, lexicologue.

Une expression très fréquente en Belgique: "un temps de chien". Mais qui vaut surtout quand la pluie est là. Il y aussi "il pleut comme vache qui pisse". Il y également le "temps de cochon", le "vent à décorner les boeufs" qui fait baisser la température sensible. Enfin, sur un mode plus décalé, on retrouve le "froid qui dans les étangs risque de geler les koïs".

Vos commentaires