En ce moment
 

"Comment je fais? Je mange des pâtes": comme beaucoup d'autres Belges, Bettina doit vivre avec 1050€ par mois

En Wallonie, une personne sur cinq vit avec un revenu inférieur au seuil de pauvreté, soit moins de 1.115 euros par mois pour une personne isolée. A Bruxelles, une personne sur trois est dans le cas. RTL INFO est allé à la rencontre de deux personnes qui vivent cette situation délicate.

Patricia vit avec ses deux enfants de 17 et 19 ans, et le bébé que sa fille a mis au monde il y a quatre mois. Mutuelle, allocations familiales, aide du CPAS: au total, à 4, ils reçoivent 2365 euros. Cela les place tout juste au niveau du seuil de pauvreté. Lorsque le loyer et les factures sont payés, il ne reste plus rien pour du superflu. "Les vacances, pour nous, c’est fini, on ne pourrait pas", explique Patricia, qui se refuse tous les petits plaisirs: "Même pas la foire, on ne saurait pas. Si on va à la foire, on va prendre l’argent du ménage, on ne saurait pas. Donc on ne va même pas à la foire avec le petit".

Pour Patricia, tout est devenu plus difficile avec l’arrivée de l’euro. Pour elle, et pour beaucoup d’autres. "Il y en a de plus en plus, et personne ne fait rien pour aider, c’est ça le problème. Tout le monde trouve ça normal".


1050 euros par mois pour vivre

Bettina a connu une vie assez confortable, avec des vacances chaque année. Depuis son divorce, elle vit seule, avec 1050 euros par mois. Elle est 65 euros en-dessous du seuil de pauvreté. "Comment je fais ? Je mange des pâtes. C’est pas rose, même pour les soins, on ne va pas tout le temps chez le médecin, parce que les médicaments sont très chers".

Si son appartement est bien meublé, si elle s’en sort plus ou moins, c’est grâce à ses enfants. "Il y a pire, je sais bien qu’il y a plus pauvre. Je sais bien que j’ai la chance d’avoir des enfants formidables, qui m’aident beaucoup mentalement, et financièrement, comme ils peuvent aussi, mais pour eux, ce n’est pas facile non plus". Elle explique qu’elle ne sait pas comment elle ferait sans l’aide de ses enfants.


1 Belge sur 6 vit sous le seuil de pauvreté

En Belgique, une personne sur 6 vit sous le seuil de pauvreté: cela signifie, pour un isolé, de vivre qui vit avec moins de 1.115 euros net par mois, ou pour un ménage de 2 adultes et de 2 enfants, par exemple, de vivre vit avec moins de 2.341 euros. Cela concerne 10% des Flamands, 20% des Wallons et 33% des Bruxellois. 

L’an dernier, 5% des Belges se trouvaient même en situation de privation matérielle grave, selon les chiffres de l’Office belge de statistiques Statbel. Il est question ici de personnes privées d'au moins quatre éléments sur les neuf choisis pour symboliser le niveau de vie standard de notre société. Par exemple être capable de payer ses factures à temps, de manger de la viande, du poulet ou du poisson tous les deux jours, de faire face à une dépense imprévue, de posséder un téléphone, une télévision couleur ou encore un lave-linge, de chauffer convenablement son domicile.

Vos commentaires