En ce moment
 
 

"Il pleut dans des salles d’audience": l’état DÉPLORABLE de plusieurs palais de justice du pays

 

Bel RTL se penche ce matin sur l’état désastreux de plusieurs palais de justice du pays. Après le bâtiment de Namur qui sera presque entièrement fermé demain, le palais de Mons est également source d’inquiétudes.

Nous vous le révélions hier matin en exclusivité, le palais de justice de Namur va être fermé, en partie, demain parce qu'il tombe en ruines. C’est l'occasion de se pencher sur l'état des palais de justice un peu partout dans le pays. Entre des planchers qui fuient et des plafonds qui tombent, ce n'est pas très glorieux.

Tout le monde a en tête les échafaudages du Bâtiment de Bruxelles, mais il y a aussi des problèmes à Liège, Verviers et Tournai. Bernard Lobet est allé visiter pour Bel RTL, le palais de justice de Mons.


L'exemple de Mons

"Ça tombe un petit peu en ruines", la présidente du tribunal de première instance de Mons, Valérie Moreau, donne directement le ton. "On a aussi des toilettes qui sont fermées", pointe la magistrate.

Au-dessus de la salle des pas perdus, il y a des filets verts en plastique: un dispositif censé être provisoire. "Ces filets sont posés depuis juillet 2016. On m’a annoncé le placement d’un échafaudage non pas pour commencer les travaux, ce que naïvement je croyais mais pour déterminer ce qu’il fallait faire comme travaux pour ensuite ouvrir un marché public et peut-être ensuite faire les travaux. On me l’a annoncé, d’ici deux à trois ans", poursuit Valérie Moreau.


"Il pleut à l'intérieur"

Autre élément très mauvais pour un palais de justice, c’est l’apparition de fuites d’eau. La présidente précise: "Il pleut dans les bureaux des greffiers, à tel point qu’effectivement il y a des moments où ils doivent déménager parce que l’eau coule jusque sous les pieds d’un greffier. Il pleut dans une salle d’audience, à tel point qu’on doit mettre des seaux".

Comment le personnel arrive-t-il à travailler dans ces conditions ? C’est un peu le règne de la débrouille. "Soyons clairs, on se serre les coudes. Jusqu’à présent, on a pu éviter de suspendre trop d’audiences suite à des maladies de greffiers, suite à des maladies de magistrats, suite à des absences… Cela a un effet sur le travail dans la mesure où les gens sont fatigués", conclut Valérie Moreau.

 

Vos commentaires