En ce moment
 
 

"Il y a des moments où ça se passe moins bien": de nombreux parents contrôlent la consommation de jeux vidéo de leurs enfants

 
 

Le secteur des jeux vidéo génère 600 millions d'euros par an en Belgique. Ce chiffre d'affaires progresse d'année en année, sur tous les supports. Et aujourd'hui, 79% des parents pensent qu'ils ont un contrôle sur le comportement de leurs enfants.

C'est un rituel dans cette famille. Théo et son papa s'installent dans la "game room", une pièce de la maison entièrement dédiée aux jeux vidéo. Ils partagent des moments privilégiés autour d'une passion commune. "Ce qui me passionne, c'est de jouer à des jeux réalistes depuis la console", explique le jeune garçon. "Papa me laisse assez libre concernant les jeux vidéo si je suis bien les cours mais maman me dit parfois d'arrêter à une certaine heure."

Entre l'école, la vie sociale et les jeux, il est nécessaire de mettre certaines limites. "Tout dépend de ses résultats scolaires et de son attitude dans et en dehors de la maison", indique Thibaud, le papa. "Il y a des moments où ça se passe moins bien et quand on doit fermer le robinet, il peut y avoir des petites tensions."

Ils pensent que ça détruit un peu le cerveau

Pour certains parents, c'est parfois un peu plus compliqué. "Ils pensent que ça détruit un peu le cerveau", confie un adolescent. Une maman confirme également ces difficultés. "On a justement dû prendre des mesures cette semaine", soupire-t-elle. Un jeune enfant révèle également qu'il cache parfois sa tablette la nuit. "Parfois maman crie si elle la trouve", dit-il.

Selon les chiffres de la Fédération belge des jeux vidéo, 79% des parents estiment avoir un contrôle sur le comportement de leurs enfants, 74% des parents sont familiers avec les outils de contrôle parental et 84% d'entre eux recherchent des informations à propos des jeux auxquels leurs enfants jouent.

"Une évolution de société"

Ces chiffres semblent encourageants mais il faut les relativiser. "Il faut voir auprès de quelle population de parents ils ont été mesurés", explique Thibault Philippette, professeur de communication à l'UCLouvain. "Mais il est évident que la génération actuelle de parents a davantage connu les jeux vidéo. Il y a donc une véritable évolution de société sur la représentation des jeux vidéo et sur les risques qu'ils peuvent avoir."

S'installer avec son enfant devant la console pourrait donc être le meilleur moyen pour améliorer l'encadrement des jeux vidéo.


 

Vos commentaires