En ce moment
 
 

"Messieurs, c’est le véhicule du roi !": un capitaine dans la peau de Philippe pour les préparatifs du 21 juillet

Comme chaque année, la Défense se prépare à défiler le 21 juillet pour la fête nationale à Bruxelles. Ce matin, c'est la colonne motorisée qui s'est mise au pas pour le grand jour, avec de nouveaux véhicules venus de France. Reportage à Peutie.

Fermeté et rigueur pour le défilé le plus important de l’année. "Messieurs, c’est le véhicule du roi !", lance le capitaine Carmeliet.
Sur son véhicule, le militaire joue le rôle du roi : dimanche, le souverain passera les troupes en revue. Ensuite il se placera sur une tribune. Le capitaine est très investi dans son personnage, car cette répétition est capitale.

"On observe tout, que les véhicules soient propres, rien comme des papiers. Que les gens se comportent bien, saluent au bon moment", explique Willy Carmeliet.
Attitude, et respect des distances entre les 107 véhicules. En tête, deux griffons français, des modèles dernier cri dont la Belgique disposera dès 2025.

"Les griffons sont aptes à recevoir plusieurs kits, explique Lieutenant-colonel Wavier, armée française. Certains dédiés à l'observation, comme la caméra Antares. Ou à la localisation des menaces, comme le système de localisation acoustique : les 4 micros que vous voyez à l’arrière du véhicule."

Déjà présents le 14 juillet lors du défilé à Paris, ces véhicules symbolisent avant tout l’accord signé entre notre pays et la France il y a quelques semaines. Un partenariat stratégique sur plusieurs points.

"Doctrine, en traînement, formation. On va travailler étroitement. Avec le but d’être nativement interopérable. On peut travailler avec les Français directement sans entraînement supplémentaire", explique le colonel Laurent Tom.

À terme, un échange de soldats est également prévu. Une trentaine de Belges officieront en France d’ici cinq ans.

Vos commentaires