En ce moment
 

"Tout ce qu'on veut, c'est rester près de notre fille": la famille de la petite Mawda attend toujours une régularisation

Quatre mois après le décès de leur fille, les parents de la petite Mawda demeurent dans l'incertitude, vivant de la solidarité citoyenne dans l'attente d'une régularisation, rapporte Le Soir lundi.

Pour les soutenir, un réseau restreint de quelques familles continue d'aider la famille au quotidien. Une levée de fonds, peu avant les funérailles de la fillette tuée par un tir policier, a permis de récolter 10.000 euros qui ont couvert tous les frais depuis.

La commune de Woluwe-Saint-Lambert a fourni un logement et devrait prendre en charge le loyer. Mais la vie de la famille kurde originaire d'Irak reste en suspens, faute de régularisation.

"On voudrait juste avoir une réponse, savoir ce qui va nous arriver", raconte le jeune père de famille. "Tout ce qu'on veut, c'est rester près de notre fille". Le Premier ministre Charles Michel a rencontré les parents de Mawda quelques jours après le décès de leur fille.

"Il est venu chez nous, il a dit qu'il prendrait le dossier en main, raconte le père de famille de 25 ans. Et puis... Et puis rien". Le cabinet du secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration (N-VA) répond laconiquement que "l'enquête se poursuit. Aucune décision n'a été prise pour le moment".

Vos commentaires