En ce moment
 
 

Lutte contre le tabac: "Les fumeurs sont traités comme des citoyens de seconde zone"

  • 20% des Belges sont des fumeurs

  • 20% des Belges fument: "Il faut augmenter le prix en une fois"

  • Fumer dans les lieux publics ouverts: bientôt fini ?

 

C'est la journée mondiale sans tabac ce mercredi. En Belgique, 20 % des adultes fument et chez les jeunes (17-24 ans), c'est la même proportion. Plusieurs actions sont menées pour les convaincre d'arrêter mais leur efficacité semble controversée.  Certains fumeurs se plaignent d'être constamment "diabolisé". Les spécialistes estiment pour la plupart que les mesures mises en place portent leurs fruits. 

Guillaume Périgois organise des campagnes pour la liberté des modes de vie, il milite pour la liberté de fumer. Pour lui, les fumeurs sont surtaxés, tout est trop règlementé et les fumeurs sont absents du débat. "Il ne faut surtout pas oublier que les fumeurs sont traités comme des citoyens de seconde zone. Pas seulement pendant cette journée mais 365 jours par an" a-t-il ajouté. 

Un paquet neutre pour 2019

Le paquet neutre, un emballage sans logo avec une couleur unie et une photo "choc" devrait voir le jour en Belgique en 2019. La coordinatrice prévention de Tabacstop, interviewé ce matin par l'équipe de Bel RTL prend l'exemple de l'Australie. Le pays a adopté cette mesure en 2012. Une étude montre "qu'un quart de la baisse de la consommation du tabac a été imputée à l'introduction du paquet neutre." Il s'agirait là d'un moyen de diminuer les 20% de fumeurs chez nous. 

Pour Guillaume Périgois, les images choc sur les paquets "sont vraiment extrêmes". "On a tendance à prendre les fumeurs pour des enfants, pour des gens irresponsables. Ils savent très bien que fumer est mauvais pour la santé, on n'a pas besoin de signe plus grand, c'est très laid." 

Ce mercredi, dans le centre-ville, une cigarette géante abrite un parcours de sensibilisation au tabac. La proportion de fumeur diminue en Belgique selon Luk Goosens, membre de la Fondation contre le Cancer et les campagnes y sont pour beaucoup. "On sait que les augmentations de prix, les photos choquantes, les interdictions de publicités et interdiction de fumer dans les lieux publics sont des mesures efficaces" affirme cet expert à la retraite.

 
L'OMS recommande un paquet à 12 euros pour 2025

Autre mesure, l'augmentation du prix. Un paquet coûtait 3,10 euros en 2002, aujourd'hui le prix est de 6,50 euros. Mais si le prix a doublé, le nombre de fumeurs n'a pas réellement diminué. Pour Marie-Noëlle Rasson, coordinatrice prévention chez Tabacstop, "il faut augmenter en une fois. Le problème actuellement c'est qu'on augmente un petit peu chaque année. Or, il faut augmenter de 10% au-delà de l'inflation pour diminuer de 4% le nombre de fumeurs."  

L'OMS recommande un paquet à 12 euros pour 2025, une solution controversé par certains spécialistes qui estime que le prix ne règlera pas tout. "Un tabagique fume deux paquets par jour, parce qu'il a une forte dépendance pourrait jouer sur sa consommation et tirer un peu plus sur ses cigarettes pour ne pas arrêter de fumer. Je suis plutôt dans l'aspect de la persuasion" explique Claude Bidi, pneumologue.


Une personne sur cinq fume en Belgique, les consommateurs quotidiens fument 16 cigarettes par jour en moyenne.

Vos commentaires