En ce moment
 
 

27 mesures pour résoudre la crise climatique: "Ce qui est clair c’est qu’il y a urgence"

Ce matin, plusieurs scientifiques belges ont présenté un recueil de mesures, leurs solutions pour résoudre la crise climatique. Le rapport d’une centaine de pages présente 27 mesures, destinées aux décideurs politiques.

Ces scientifiques ont répondu à l'appel des jeunes du mouvement "Youth fort Climate". Adelaïde Charlier et Anuna De Wever notamment, leur avaient demandé de prioriser les mesures climatiques à adopter. C'est Jean-Pascal Van Ypersele, professeur de climatologie à l’UCLouvain, qui s'est chargé du résumé. Il a répondu en direct aux questions d’Alix Battard, dans le RTL INFO 13 heures.


Alix Battard: Votre rapport est très complet. Il y a 27 mesures. Quelles sont les plus urgentes?

Jean-Pascal Van Ypersele: La chose la plus urgente, c’est de bien se rendre compte que la crise devant laquelle nous sommes est multiple. Il n’y a pas seulement le climat, il y a aussi la crise de la nature, qui est en train d’être détruite. Il y a des inégalités sociales qui sont très importantes aussi. Le panel d’experts, qui a travaillé pour ce rapport, plaide pour que cette crise soit considérée dans son ensemble. Avec des mesures qui ne portent pas que sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre, mais aussi sur la protection de la nature, sur l’arrêt du déboisement, sur la disponibilité des alternatives. Dans le domaine du transport, on plaide pour que la Belgique devienne praticable en vélo. On plaide pour qu’il y ait des trains de nuit en Europe, comme alternative à l’aviation. On plaide pour que l’industrie prépare un plan pour décarboner son travail à l’horizon 2040. C’est un plan très compréhensif qui a été présenté aujourd’hui.


A.B.: Et selon vous, si elles étaient appliquées ces mesures peuvent réellement inverser la tendance?

J-P.VY.: Oui, s’il y a une volonté politique suffisamment grande. Nous espérons que ce rapport sera sur la table des décideurs politiques et sera au cœur des programmes des gouvernements au niveau fédéral et au niveau des trois régions du pays après les élections. S’il y a une volonté politique suffisante, nous pensons que ce plan pourrait aider à aller dans la bonne direction pour protéger l’environnement, le climat, tout en évitant d’accroitre les inégalités et de créer un effet "gilets jaunes".


A.B.: Nous sommes à quelques jours de ce triple scrutin. Avez-vous eu l’occasion de parcourir les programmes des partis, et est-ce que certaines mesures se rapprochent des vôtres?

J-P.VY.: Il n’est pas dans mes habitudes de donner des bons points ou des mauvais points aux partis politiques. Il n’y a personne qui sait pour qui je vote. C’est important que la question de l’environnement, du climat, de la durabilité, soit au cœur des préoccupations de l’ensemble de la société. Je pense qu’il y a différentes approches pour y arriver. C’est à chacun de se positionner par rapport à ce qu’il faut faire. Ce qui est clair c’est qu’il y a urgence.


A.B.: L’initiative vient à l’origine des jeunes. Ils vous ont sollicité pour dresser ces mesures. Vous avez réagi d’emblée favorablement à leurs demandes?

J-P.VY.: Nous pensons que les jeunes ont raison d’être inquiets. Et nous avons voulu les aider en travaillant volontairement parfois jour et nuit pour les aider à répondre à la question qu’on leur posait: "Mais au fond, vous manifestez, mais quelles sont les solutions que vous proposez?" Nous avons mis ce rapport d’une centaine de pages sur la table pour les aider à faire avancer les choses. Et tout le monde peut voir ce rapport sur le site panelclimat.be

Vos commentaires