En ce moment
 
 

3.800 jeunes passent leur examen d'entrée en médecine ou dentisterie à Bruxelles: parmi eux, beaucoup de Français

Après des semaines de révision et certainement des nuits d'angoisse, l'heure de vérité a sonné pour quelque 3.800 étudiants, dont deux tiers de femmes. Ils espèrent entamer l'an prochain des études en médecine ou en dentisterie. Depuis 9h30 ce mercredi, leur examen d'entrée a débuté à Brussels Expo, juste à côté de l'Atomium.

Encadrés par 350 surveillants, les 3.800 étudiants (le chiffre définitif ne sera connu qu'en fin de journée) s'attellent à réussir leur épreuve composée de 120 questions à choix multiple. Le défi: obtenir 10/20 dans chacune des parties évaluées, soit les "matières scientifiques" et la "communication et l'analyse".

Ils doivent aussi atteindre les 8/20 dans chacune des huit matières (chimie, biologie, physique et maths pour la première partie; raisonnement, communication, éthique et empathie pour la seconde).


Beaucoup de non-résidents en Belgique

Une tendance ressort dans les inscriptions à cette première session de l'examen d'entrée, organisé depuis 2017: le nombre d'inscrits qui ne résident pas en Belgique. Il atteint les 40% d'inscriptions.

Pour la première fois, un classement devra peut-être être établi entre ces candidats. En effet, les non-résidents ne peuvent représenter plus de 30% des lauréats. S'ils dépassent ce chiffre, seuls les meilleurs seront retenus.

Cette proportion a augmenté par rapport à l'an dernier où les non-résidents ne représentaient que 30% des inscrits (et 20% des lauréats). Cette hausse s'explique, selon Julien Nicaise, administrateur de l'Ares, organisateur de l'épreuve, "par le fait que l'examen d'entrée est maintenant connu. En 2017, c'était la première fois qu'on l'organisait", souligne-t-il.

L'épreuve de sélection attire beaucoup de Français "étant donné qu'en général, le prix des études est plus démocratique en Belgique tout comme le loyer étudiant".


Beaucoup de jeunes femmes candidates

L'administrateur souligne aussi l'attrait mondial pour les études de médecine. Parmi les candidats, nombreux se rêvent en futur médecin: 85% des candidats se sont inscrits à l'épreuve en médecine, 15% en dentisterie, une proportion semblable aux éditions précédentes.

Les filles sont également plus nombreuses, deux tiers des inscrits étant des candidates. La majorité (4 sur 5) passe l'épreuve pour la première fois, 808 ont eux déjà tenté leur chance.


Résultats le 20 juillet

Après une longue journée d'examen, les aspirants médecins et dentistes devront attendre jusqu'au 20 juillet pour connaître leur résultat. Petite nouveauté: ils recevront leur copie d'examen en ligne.

Auparavant, il fallait se déplacer pour pouvoir la consulter. Un jury composé de dix professeurs de cinq universités (ULiège, ULB, UCLouvain, UMons, Unamur) est chargé de la délibération mais aussi de la rédaction des questions, assisté pour ce faire d'une quarantaine d'experts.

Vos commentaires