En ce moment
 
 

350 élèves sont toujours sans école secondaire malgré les 650 places créées pour la rentrée: comment l'expliquer? (vidéo)

Environ 350 élèves sont toujours sans école secondaire. À quelques jours de la rentrée, ils n'ont pas accès à l'établissement de leur premier choix. Sept nouvelles écoles ouvrent portant cette année en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Dans les nouvelles classes du collègue Mattéo Ricci à Bruxelles, on passe un dernier coup de balais avant d'accueillir les 270 élèves le 2 septembre. "Les classes ont été remises à neuf et elles sont aussi équipées du dernier cri de la technologie, notamment des projecteurs, explique Alain Deneef, président du pouvoir organisateur du collège Matteo Ricci. On ne peut pas imaginer aujourd'hui donner cours sans ces technologies modernes."

Une cour de récréation sur le toit, une salle de gymnastique gigantesque, ce nouvel établissement jésuite représente 7 ans de préparation et un investissement de près 10 millions d’euros. "Il y a eu beaucoup de demandes et ça a démarré au mois d'avril avec les inscriptions, assure Anne l’Olivier, directrice du collège Matteo Ricci. On sent que les gens sont contents qu'il y ait de la place quelque part. Cela les soulage."


650 places créées

Au total cette année, 7 nouvelles écoles ouvrent en Fédération Wallonie Bruxelles, ce qui équivaut à 650 places. Pourtant, environ 350 élèves n’ont toujours pas trouvé d’école. "Les parents pouvaient faire un choix au moment de l'inscription d'une école de première, deuxième ou troisième préférence, déclare Claude Voglet, président de la Commission Inter Réseaux des Inscriptions. Certains ont parfois fait une seule école, c'est leur droit. S'ils ne l'obtiennent pas, ils se retrouvent peut-être aujourd'hui sans école."

Au total, en Fédération Wallonie Bruxelles en 2015, il y avait 469 écoles secondaires. Cette année, il y en a 10 de plus. "Le gouvernement avait décidé depuis plusieurs années déjà de favoriser l'ouverture de nouvelles écoles parce qu'il y a une pression démographique importante, et notamment à Bruxelles."

Du côté des professeurs, les effets de la pénurie n’ont pas été ressentis. Selon la directrice, 22 enseignants ont été rapidement trouvés.

Vos commentaires