En ce moment
 
 

61 vols à l'étalage par jour en Belgique: faut-il mettre en place le même système qu'aux Pays-Bas?

Chaque jour en moyenne dans notre pays, 61 vols à l' étalage sont commis. Et ce n'est que la partie émergée de l'iceberg puisque 42% des commerçants ne déclarent jamais ce type de vols. Avec la période des fêtes qui arrive, il risque même d'y en avoir encore plus en magasin.

Environ deux vols ou tentatives de vol chaque jour dans ce magasin situé dans le centre-ville de Charleroi. Pendant notre tournage, le personnel remarque un comportement suspect.

"Il chipote dans les pinces à ongles, on voit qu'il en a une en main puis d'un coup il ne l'a pas donc soit il l'a cachée quelque part, soit il l'a mise dans sa poche", raconte Maira Paunet, employée du magasin.

Une fois passé en caisse, l'individu suspect est interpellé par les employés du magasin. Ils vont essayer de régler la situation sans faire appel à la police dans un premier temps.

"Nous on intervient poliment, gentiment. On récupère la marchandise. Si ça devient agressif ou arrogant, on appelle la police et on discute un peu moins", témoigne Cyril Marcelle, responsable du rayon frais.

Cette fois rien n'est retrouvé sur l'individu suspecté de vol. Il peut repartir.

Tous les commerces sont plus touchés par les vols pendant les fêtes

Les vols à l'étalage explosent durant cette période. Avec le passage à l'heure d'hiver, il fait sombre plus tôt. Les produits de fin d'année arrivent dans les rayons. Tous les types de commerces sont touchés.

"C'est la période des fêtes et donc les besoins sont forts et les tentations le sont tout autant puisqu'il y a toute une série d'offres de produits alimentaires et non alimentaires. Parallèlement à ça, il est beaucoup plus difficile de prévenir tout simplement parce que quand vous avez trois fois plus de personnes dans votre magasin, que vous avez quinze personnes à la caisse, il est compliqué évidemment de surveiller en même temps les rayons et être à la caisse", explique Christophe Wambersie, secrétaire général Bruxelles-Wallonie, syndicat neutre pour indépendants.

Des vols qui ne sont pas toujours signalés. "On a beaucoup de choses à faire dans ces périodes donc on n'a pas toujours le temps d'appeler la police ou de les attendre", explique Cyril Marcelle.

Aux Pays-Bas, une amende de 180 euros pour les voleurs pris sur le fait

Pour faire baisser le nombre de vols, le syndicat neutre pour indépendants plaide pour la mise en place d'un système d'indemnisation comme aux Pays-Bas. Chez nos voisins, lorsqu'un voleur est pris sur le fait, il doit payer une amende de 180 euros environ. S'il ne paie pas dans les huit à dix semaines, une agence de recouvrement prend le relais.

Vos commentaires