6e marche pour le climat: l'ULB et l'UCL appellent étudiants, professeurs et scientifiques à rejoindre la manifestation

Les corps scientifiques de l'Université catholique de Louvain (UCLouvain) et de l'Université libre de Bruxelles (ULB) ont appelé mardi l'ensemble des universités à "rejoindre le mouvement climatique" et à soutenir les manifestations des jeunes, dont la sixième édition ce jeudi devrait voir affluer les étudiants du supérieur.

Interrogé par notre journaliste Éric Poncelet, Blaise Godefroid, vice-président du conseil d'administration de l'ULB explique qu'étudiants, professeurs et scientifiques rejoindront ensemble la manifestation après s'être réunis, jeudi, à l'université. "Ce qu'on veut surtout, c'est que les politiques prennent leur responsabilité et suivent les recommandations du GIEC", souligne-t-il. Et d'ajouter: "On veut que les universités montrent l'exemple et n'attendent pas des contraintes politiques pour aller vers la transition".

Les étudiants de l'enseignement supérieur qui participeront à la marche pour le climat prévue jeudi à 10h30 à Bruxelles ne seront en général pas pénalisés en cas d'absence aux cours, d'après un tour d'horizon effectué auprès des principales universités francophones du pays. A l'UCLouvain, chacun est libre de participer. Les étudiants ne seront pas sanctionnés en cas d'absence aux cours. 

"En revanche, il n'est pas possible de déplacer les travaux pratiques", insiste l'établissement, qui demande aux étudiants d'y être attentifs.A Saint-Louis, le recteur entend également soutenir celles et ceux qui souhaitent manifester. "Les cours seront certes maintenus, mais il a été convenu que pendant la durée de la marche (entre 10h00 et 14h00) aucun test ou autre épreuve obligatoire ne soit organisé. Il ne sera pas non plus tenu compte des éventuelles absences dans le cadre d'activités d'enseignement requérant une présence obligatoire", explique Pierre Jadoul.A l'ULiège, "il n'y aura aucune sanction", affirme le porte-parole de l'établissement, Didier Moreau.

L'Ares - la fédération des établissements d'enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles - a par ailleurs invité, mardi, l'ensemble de ses membres à communiquer aux étudiants les éventuels aménagements mis en place à l'occasion de la marche pour le climat prévue jeudi. Son conseil d'administration s'est félicité "de la capacité des jeunes à ainsi se mobiliser pour des causes aussi importantes et de portée universelle"."Cette décision constitue un pas en avant à souligner", a réagi la Fédération des étudiants francophones (Fef), qui regrette cependant qu'elle ne concerne qu'un "jour de grève et pas tout le mouvement, qui s'inscrit dans la durée".


Vos commentaires