En ce moment
 
 

7 ans après la catastrophe de Buizingen, la procédure avance enfin: "Ce qui importe, c’est de connaître la vérité, pour éviter que ça se reproduise"

  • Hommage aux victimes de la catastrophe de Buizingen

  • Buizingen: le point sur la procédure judiciaire toujours en cours

 
 
 

Une cérémonie d'hommage aux 19 morts de l'accident de train de Buizingen a eu lieu ce matin, à quelques mètres des lieux du drame, devant la stèle commémorative, en présence ces proches et des familles. La catastrophe avait également fait 125 blessés le 15 février 2010. Jimmy Méo et Patrick Lejuste étaient sur place pour le RTLINFO 13H. Ils expliquent également que la procédure judiciaire avance, 7 ans après le drame.

Pour la deuxième année consécutive, c’est l’association de soutien aux victimes de la catastrophe qui organise cette cérémonie. Les autorités provinciales ont décidé de le faire tous les cinq ans, et la prochaine officielle aura lieu lors du dixième anniversaire de la catastrophe. "Il y avait tout de même aujourd’hui des représentants des autorités locales, des services de secours, qui étaient les premiers présents lors de l’accident survenu il y a 7 ans, et puis il y avait des invités d’honneur, comme des proches des victimes de l’accident ferroviaire de La Louvière en 1969, qui avait fait 15 morts. On parle peu de cet accident, dont les circonstances ressemblent à celui de Buizingen : deux trains qui arrivent face-à-face sur la même voie, qui se percutent en choc frontal à l’approche de la gare. Les témoignages de ces proches des victimes tendent clairement vers une demande d’amélioration des conditions de sécurité sur le rail", explique notre journaliste Jimmy Méo, en direct dans le RTLINFO 13H.


Une bonne nouvelle pour les familles

Le 24 avril 2017 aura lieu la séance d’introduction du procès concernant la catastrophe de Buizingen. Cela ne veut pas dire que le procès commence, mais c’est première étape concrète dans la phase judiciaire, une bonne nouvelle pour les familles des victimes. Notre équipe les a accompagnés, alors qu'ils revenaient à la gare de Mons, le coeur lourd. C'est de là que sont partis leurs enfants il y a 7 ans, jour pour jour.

Mais aujourd'hui, ils ont une bonne nouvelle. Ils viennent de recevoir un courrier déterminant. Dans ces quelques pages, une date attire leur attention. Le 24 avril 2017 aura lieu la séance d’introduction du procès. "On était quand même heureux, après 7 ans d’attente, on a quand même eu des nouvelles. C’est un point positif, et j’espère que tout le reste sera tout aussi positif", explique Panayotis Andronikos, père d’une victime de la catastrophe ferroviaire de Buizingen.

"On a dû attendre 7 ans pour avoir une date pour l’introduction. Ce n’est que l’introduction, mais c’est déjà un début, sans l’introduction, on ne sait pas démarrer, donc pour nous, c’est une grande nouvelle", explique Anita Mahy, présidente de l’ASBL "Catastrophe ferroviaire de Buizingen: plus jamais".


"Si on avait fait le nécessaire après Pécrot, peut-être que Buizingen n’aurait pas eu lieu"

Durant ces 7 années, il était impossible de faire le deuil, en attente de réponses, d’éclaircissements. Mais surtout, pendant ce temps, les catastrophes se sont enchaînées. La dernière en date, à Saint-Georges-sur-Meuse. Ces parents endeuillés l’affirment: avec des responsabilités établies pour Buizingen, on évitera d’autres accidents.

"Déjà, si on avait fait le nécessaire après Pécrot, peut-être que Buizingen n’aurait pas eu lieu", affirme Anita Mahy. "Ce qui importe pour nous, c’est de connaître vraiment la vérité, pour éviter que ça se reproduise. Je crois que c’est quand même essentiel pour nous, pour notre reconstruction, et pour tous les usagers du train", ajoute Panayotis Andronikos.

Prochaine étape, le 24 avril à la chambre du conseil du tribunal de Première instance de Bruxelles.


 




 

Vos commentaires