7 personnes sur 10 utilisent la voiture pour se rendre au travail: pourquoi l’auto reste indétrônable?

La voiture reste le mode de transport privilégié des Belges. Pourtant 1 belge sur 3 reconnait qu’en combinant mieux les modes de déplacement, ils pourraient contribuer à réduire les embouteillages. Reportage de Valérie Savoir.

Selon un sondage de la Fébiac (Fédération Belge de l'Automobile & du Cycle), 7 Belges sur 10 utilisent la voiture pour se rendre au travail. 60% en voiture privée, 10% en voiture de société. Seule une minorité de ces automobilistes combine avec d’autres modes de déplacement comme les transports en commun par exemple. Pourtant un belge sur trois reconnait qu’en combinant mieux les modes de déplacement, il pourrait contribuer à réduire les embouteillages…

Alors pourquoi les Belges continuent-ils malgré tout de privilégier la voiture ? Chacun a une voire plusieurs bonnes raisons de préférer la voiture aux autres moyens de transports.


Le temps

Pour 38% des Belges, le trajet en transport public durerait plus longtemps qu’en voiture.
Et pour 34% des personnes interrogées, les correspondances avec les transports publics ne sont pas assez bonnes.
9% estiment que même si le trajet est plus court, le gain de temps est négligeable.


Le type de job

36% des Belges jugent que leur job ne leur permet pas d’utiliser un autre mode de transport que la voiture.


L’emploi du temps

Certains automobilistes combinent leur trajet domicile-travail avec d’autres trajets, comme aller chercher les enfants à l’école ou à la crèche. Ils sont 21% dans ce cas et ils considèrent dès lors ne pas pouvoir se passer de leur voiture.


Les transports publics pas assez pratiques

7% estiment qu’il n’y a pas assez de parkings aux gares, et 15% reconnaissent tout simplement ne pas aimer utiliser les transports publics.

La solution pour les experts, c’est la combi-mobilité, les trajets qui combinent plusieurs moyens de transport. Mais jusqu’à présent, seul un Belge sur 6 y croit. Cela fait donc encore beaucoup d’automobilistes à convaincre de dire au revoir à leurs habitudes.

Vos commentaires